Joao Gilberto (1931-2019)

De tous les chanteurs de bossa nova, il était le plus grand. Ce qui le signait d'abord était la douceur de sa voix: rien n'est difficile comme de chanter tout doucement sans se détimbrer.

Curare © 澤田真人
De tous les chanteurs de bossa nova, il était le plus grand. Ce qui le signait d'abord était la douceur de sa voix: rien n'est difficile comme de chanter tout doucement sans se détimbrer.

Voici  quelques années, en concert dans le midi de la France, tandis que des spectateurs bruyants contraignaient leurs voisins à réclamer que l'on augmentât le volume de la sono, Gilberto exigea le contraire - et bien sûr il triompha.

Mais sa marque absolue, c'était évidemment cette manière inimitable de chanter en avance sur le temps, sans jamais se perdre alors qu'il s'accompagnait lui-même:

João Gilberto - Águas de Março © Bruno Moura
Porté par les orchestrations de Claus Ogerman, il avait livré le plus sublime des albums de Bossa nova:

'S Wonderful - Joao Gilberto © anindya8q

Mais on n'oublie pas les premières interprétations du bahianais:

João Gilberto - Presente de Natal © João Gilberto
Le cœur des mélomanes est lourd aujourd'hui...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.