Anne Queffélec, premier épisode

YouTube

Un prénom de duchesse, un nom qui file à Brocéliande: Anne Queffélec évoque son parcours à la faveur de la parution d'un nouveau disque et d'une série de concerts.

"Je n'aime guère parler de carrière,un terme trop dur, affirme-t-elle. Tenir compte des courants, des vents, des imprévus, de la lumière, à bien des égards une vie d'artiste s'apparente à la navigation". Tous les jours affronter le clavier, surmonter les difficultés de la technique, cela n'est rien quand ne viennent pas s'immiscer les tentations du divertissement: les douceurs de la famille ou le désir de lire, un paysage ici, les mots de l'autre là. C'est à l'occasion d'une tournée que l'artiste reconnaît travailler plus à l'aise.  

Jamais contrainte par les conformismes, Anne Queffélec a presque tout joué. Mais son instinct la guide, au fil des pages, de Mozart à Satie. "Je suis attirée par les oeuvres qui ont une dimension de ferveur, de recueillement, de contemplation, parce qu'à travers elles on peut atteindre à l'essentiel. Mais si toute musique en nous touche l'intime, elle ne se traduit pas pour autant par des demi-mesures: en chacun de nous, respire le grand large". 

A suivre...

A écouter:

"Satie et compagnie" par Anne Quéfellec, label Mirare.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.