Lumila Berlinskaya joue Reminiscenza

Ludmila Berlinskaya - REMINISCENZA © Ludmila Berlinskaia & Arthur Ancelle
Le rideau de velours, au lustre pourpre de l'histoire, invente une musique. Ainsi va la Russie, qui danse les gammes; ainsi va la Russie dans sa longue robe de passions, ses ors et ses drames. Ainsi va la Russie de nos enfances aux coqs d'or, aux carrosses de flammes. En regardant les images de Ludmila Berlinskaya, tout comme en croisant son regard, on devine cette force glissée dans le frêle esquif d'une silhouette.

En écoutant ce disque magnifique, un mélomane a le droit d'inventer un monde meilleur, d'y croire au moins. Beethoven, Schumann, et Ravel? un bal d'excellence. Avec enfin Reminiscenza, de Nikolaï Medtner, il vient à nos oreilles des nostalgies de funambule, une discrète sensation de territoires perdus qui jamais ne se regagnent. Et l'on pleure avec bonheur. L'ensemble a été enregistré dans le grand hall du conservatoire de Moscou, l'année dernière, quand les blés jaillissaient sous l'été, narguant la neige. Berlinskaya? La rivière aux reflets de diamant.

A écouter:

"Reminiscenza" par Ludmila Berlinskaya

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.