La saison Proust (II)

Camille Saint-Saëns : Romance op. 48 (Geneviève Laurenceau & Tanguy de Williencourt) © France Musique
Marcel Proust aimait la musique avec passion. Wagner et Debussy, Saint-Saëns et Stravinsky, Richard Strauss également, comptent parmi les personnalités du monde réel citées dans la Recherche. Un des personnages importants du roman joue du violon, tandis que le narrateur évoque aussi bien des concerts que des récitals. Écrivain ne dormant pas, Proust eut parfois le désir d’écouter de la musique en direct ; alors, plutôt que de glisser un CD dans sa platine laser, il convoquait des musiciens chez lui, vers trois heures du matin.  

Voilà pourquoi,dans le cadre du Festival de Laon Jean-Marc Luisada, le 28 septembre, à Soissons, jouera de minuit jusqu’à l’aube, un programme alliant Chopin, Fauré, Schumann. Entre temps, le dimanche 26 septembre à 16 heures, à Laon cette fois, l’orchestre de Picardie, placé sous la direction de Jean-Jacques Kantorow, aura donné la Symphonie pastorale, de qui vous savez, précédée par la Romance et le Concerto n°1  de Saint-Saëns, Geneviève Laurenceau (que nous écoutons ce mardi) tenant la partie de soliste.

A Cabourg et Trouville, pendant ce temps-là, l’équipe des Journées Musicales Marcel Proust auront le cœur à l’ouvrage et l’œil aux derniers préparatifs d’un festival qui se déroulera les 8, 9 et 10 octobre. « Nathanaël, disait l’autre, je te parlerai des attentes… » (A suivre...)    

Pour tout savoir:

www.festival-laon.fr

www.amisdevinteuil.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.