FREDERICK CASADESUS
Abonné·e de Mediapart

3891 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2020

La volonté d'Ophélie Gaillard

FREDERICK CASADESUS
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Concerto for 2 violins and 2 cellos in D Major, RV. 575: I. Allegro © Ophélie Gaillard - Topic

Où se niche la sensibilité d'une artiste? Ophélie Gaillard offre un sourire que l'on pourrait qualifier de ludique s'il n'était emprunt de charme et de lumière, et tout autant peut se révéler rude - un brin distante. Il n'en faut pas plus pour estimer qu'elle se trouve comme chez elle dans la musique italienne. Rien n'est plus faux, comme on le sait, que l'aphorisme de Cocteau: les transalpins ne sont pas des Français de bonne humeur, mais des passionnés de discipline, de règles et de formes, on dirait presque des autrichiens dévergondés par les soldats de Bonaparte.

"Jouer du violoncelle prédispose à être amoureuse de l’Italie, puisque la facture de cet instrument provient de ce pays, remarque Ophélie Gaillard. Avec bonheur, je joue d'un instrument fabriqué à Venise, au cours des heures de gloire de la lutherie vénitienne." Transmission, métamorphose, alchimie, tout est affaire de nuances quand il s'agit de musique.

Cello Concerto in G Minor, RV. 416: I. Allegro © Ophélie Gaillard - Topic

"Vivaldi ne jouait pas de violoncelle mais il est le premier compositeur à écrire un vaste corpus de concertos pour cet instrument, note encore Ophélie Gaillard. Il en avait une profonde compréhension. Peut-être cela correspond-il à son tempérament, plus complexe qu'il n'y paraît, qui associe le sens typiquement vénitien de la fête et une foi intense, que les mouvements lents traduisent à merveille. C'est la raison pour laquelle j'ai intitulé cet enregistrement Les couleurs de l'ombre."

En couverture de cet album, l'artiste s'étend, souple et soyeuse, à la semblance d'un archet. Mais c'est l'énergie, le contrôle aussi, que traduit sa conversation. La volonté perce sous le sourire. "Pour concevoir un disque de ce genre, il faut travailler plusieurs années", souligne Ophélie Gaillard. 

On s'inquiète évidemment que le disque paraisse alors que nos concitoyens sont confinés. Mais l'artiste voit dans cette concordance une source de méditation: "cette privation de sortie, quoique pesante pour beaucoup, me semble instructive parce qu'elle nous encourage à trouver des ressources en nous-mêmes, un approfondissement de soi par lequel il faut passer. Ce n'est pas une décroissance, mais un temps de réflexion."

La musique de Vivaldi, par ses multiples facettes, nous semble particulièrement faite pour accompagner ce mouvement. Et mademoiselle Gaillard s'y entend joliment pour vous l'interpréter.

A écouter:

"Antonio Vivaldi, I Colori dell'ombra" par Ophélie Gaillard et l'ensemble Pulcinella. 2 CD, label Aparté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Une déflagration mondiale (3/9)
La veuve de Céline disparue, délivré de mon secret, l’heure était venue de rendre publique l’existence du trésor et d’en informer les héritiers… qui m’accusèrent de recel.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat