Confluence {s}

Benjamin Alunni / Confluences © Klarthe
Rien n'est conformiste comme ces films de promotion, vous savez comme le billettiste le pense. Mais ce double-disque est une telle merveille qu'il faut en passer par là si l'on veut faire écouter quelques extraits de Confluence {s}. Car il faut le dire haut et fort: cet album est une grande réussite.

Jeune ténor dont la carrière a commencé du côté de chez Christophe Rousset et William Christie, le jeune Benjamin Alunni rassemble des mélodies composées par des musiciens dont les ancrages religieux varient mais qui, pour des raisons multiples, ont voulu rendre hommage à la mémoire juive. Il est épaulé de manière très subtile par les excellentes Marine Thoreau La Salle au piano, Lydia Shelley au violoncelle.

La tendresse et la profondeur spirituelle de ces chants nous touchent au cœur, que l'on croie au ciel ou que l'on n'y croie pas - suivant l'illustre proposition de "La rose et le réséda". Ravel, Honegger et Louis Aubert accompagnent Darius Milhaud, Manuel Rosenthal ou notre contemporain Nicolas Bacri. Les mélomanes d'Ile de France pourront les entendre le 7 décembre à 20 heures au théâtre de l'Athénée Louis Jouvet -7 rue Boudreau dans le neuvième arrondissement de Paris.

Confluence {s}est un cadeau de la vie, de la musique...Et de Noël !

A écouter:

Confluence {s}, quand mélodie française et cultures juives s'embrassent. Par Benjamin Alunni, avec Marine Thoreau La Salle et Lydia Shelley. Label Klarthe.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.