La Terre se venge !

Recherche optimisme désespérément (Encore à me plaindre !)

Quand on y réfléchit, nous avions déjà (et dans le désordre) :

  • créé le 8eme continent appelé "la soupe de plastique" (6 fois la superficie de la France), constitué des débris de bouteilles, bidons, sacs, tongs …
  • pratiqué la déforestation galopante des "poumons" de notre planète, pour cultiver soja et palmiers à huile,
  • généralisé l'empoisonnement de notre nourriture par OGM, sulfates, azote ou autres saloperies,
  • adopté la surpêche immodérée -et sans aucun discernement- de toutes les espèces marines,
  • accentué la pollution chimique des sols de pays possédant des gisements de métaux rares, pays souvent pauvres ou/et dirigés par des despotes implacables,
  • exercé le pompage immodéré des nappes phréatiques,
  • accumulé des tonnes de déchets radioactifs dont on ne sait que faire,
  • procédé à l'élimination presque totale de plein d'animaux magnifiques, sous le prétexte débile de soi-disant vertus aphrodisiaques,
  • mis en place -principalement aux États-Unis- la fracturation hydraulique des sols (mais … soyons-en sûrs, elle  finira par être admise en France grâce aux lobbies avides de profits), accompagnée de ses risques de contamination, d'assèchement, d'effondrements,
  • intensifié quasi irrémédiablement, par toutes ces pratiques et jour après jour, l'effet de serre de la planète, 
  • exploité tout, partout et à outrance, polluant allègrement air, terre et eau, épuisant toutes les ressources,
  • Tout fait donc -même si cette liste est hélas loin d'être exhaustive- pour nous assurer un futur difficile, voire douloureux.

 Et cette année, PETIT PLUS ! Le 1er août devient le jour du dépassement, en avance sur les années précédentes.

Malgré toutes les mises en garde des scientifiques, statisticiens et autres économistes, il s'avère que nous faisons toujours de pire en pire !

L'humanité (mérite-t-elle son nom ?) mérite vraiment la médaille d'or du zéro-sagesse !

Et dans notre course effrénée vers le gouffre annoncé, nous continuons -tous, mais certains, motivés par l'appât du gain ou/et du pouvoir, plus que d'autres (après eux le déluge !) - à fermer les yeux sur les dégâts provoqués, et à transformer la Terre en décharge planétaire !

Et, à présent, agressée de toute part, poussée dans ses derniers retranchements, celle-ci se venge !

… et cette vengeance, a contrario du proverbe, va être un plat que nous allons manger chaud, très chaud !

Séismes dévastateurs à répétition, jours de canicule insupportables, inondations monstrueuses, incendies hors-normes, cyclones ravageurs, montée des eaux : Elle a des arguments de poids notre Terre, non ?

Eh bien, gageons, malgré tout, que ces désastres, ces vies brisées, ne nous feront pas dévier de notre incommensurable bêtise à nous saborder.

C'est triste de le constater, mais nous sommes trop bêtes (90% d'entre nous) ou trop méchants (les 10%  qui possèdent les 85% de la richesse totale) pour devenir raisonnables, et je suis à présent convaincu que nous avons définitivement dépassé le point de non-retour : les phénomènes climatiques vont empirer, les mers submerger des milliers de kilomètres carrés, l'eau potable va encore se raréfier,  … et nous continuerons à palabrer pour imaginer des solutions que nous ne mettrons jamais en œuvre, grâce à la pression des lobbies ou simplement trop onéreuses !!!

Qu'y faire ? Nous courons à notre perte, mais c'est peut-être la chance de la planète de pouvoir à terme retrouver -sans nous- son équilibre écologique !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.