Si tous les trous du cul …

constat scato-politique d'un abonné au bord de la nausée !

Si tous les trous du cul … (disais-je !)

… sentent la merde, ce n'est pas leur fonction première, ce n'en est qu'un dommage collatéral !

Il en est différemment, chez certains  de nos "prestigieux" politiques ou affairistes (je suis sûr qu'en leur for intérieur, ils se reconnaîtront sans que je les cite ! d'ailleurs leurs rangs s'étoffant très régulièrement, la lecture d'une telle liste vous serait vite indigeste. Appelons-les simplement "EUX" !) : Cette odeur n'attend pas d'atteindre LEUR rectum, tant ILS sont avariés de l'intérieur !        C'est, somme toute, naturel : car même si l'esprit fait celui qui ne voit ni ne sent rien, plus on se gave, moins l'estomac le supporte, et plus les intestins se délabrent, favorisant la putréfaction !

 Alors que LEUR fonction première est de gérer État ou entreprises honnêtement et pour le bien de tous, ILS s'évertuent  à répandre LEUR lisier sur tout ce qu'ILS touchent, dans le seul but d'un enrichissement personnel ou d'un surplus de pouvoir.       Et là, le dommage collatéral sur le peuple est autrement répugnant : pauvreté grandissante, mal-être général, survie au jour le jour, organismes d'aide indispensables et de plus en plus insuffisants, désespoir …

 Hélas, en matière de contre-pouvoir, la plupart des célébrités bien-pensantes de la presse parlée, écrite ou télévisée (je suis sûr qu'eux aussi se reconnaîtront !), plutôt que s'offusquer du relent nauséabond de LEURS pratiques et nous en informer loyalement, se pincent promptement les narines sans remords déontologique (espèrent-ils -ou profitent-ils déjà de quelques miettes de LEURS cyniques ripailles ?), et se gargarisent in petto de faire partie de cette nomenklatura obscène.      Quand ces obséquieux auront-ils la simple décence professionnelle de LEUR mettre le nez dans LEUR caca ? Plutôt que de LEUR servir la soupe à l'envi… alimentant, d'autant et sans cesse, le processus de LEUR pourrissement interne.

 Si beaucoup d'entre nous détournent aussi la tête afin de n'être pas incommodés -réponse assez naturelle à la puanteur-, d'authentiques journalistes -dont ceux de Mediapart-, hélas trop peu nombreux,  ont le mérite et le courage d'enquêter "en profondeur".      Ils se font un devoir de remuer ce merdier pour en extraire ce qu'EUX ont encore bâfré sans vergogne, après l'avoir volé dans notre jardin commun, et sans se soucier du régime drastique qu'ILS imposent à beaucoup de nos compatriotes.

Aussi loin que  remontent des investigations sérieuses, l'analyse de LEUR décomposition avérée, révèle des traces de bactéries putrides innombrables, infectant tous les domaines où l'on peut se goinfrer : bien public, rétro-commissions, emplois cumulés ou fictifs, surfacturations, campagnes électorales, jetons de présence de complaisance, retours -lucratifs- d'ascenseur, démantèlement d'entreprises, etc.

 Pire ! Des personnalités que l'on s'imaginait -naïfs que nous sommes !-, intègres et étrangères à cette engeance, finissent, elles aussi, au fil des enquêtes, par chuter du piédestal qu'on leur avait concédé, et se retrouvent enchaînées aux mêmes  casseroles … parfois plus indécentes encore! Naïfs, je vous dis, et handicapés du pif !

 Pour notre défense, il faut bien reconnaître que tous ces "EUX" possèdent une qualité … déplorable : LEUR immunité incommensurable aux prescriptions juridiques ; immunité héritée d'injections de collusion, de copinage, d'entregent malsain : méthodes peu reluisantes certes, mais, jusqu'à présent et il faut bien le LEUR accorder, très efficaces !

 L'un de nos dinosaures politiques, commémoré ces temps-ci -et très éloigné, LUI, de ce fumier envahissant ! -, nous traitait jadis de veaux : bien que de convictions assez différentes des siennes, j'admets que ce jugement reste, encore aujourd'hui, assez avisé.      De ces animaux, nous avons en effet les yeux suffisamment grands pour observer notre entourage et détecter tout mouvement suspect … mais, malheureusement, la même prédisposition à se faire dépecer sans réagir … en nous contentant, côté méninges, d'une mémoire de poisson rouge, trop fugitive pour formuler la moindre envie, pourtant justifiée, de LES passer par les urnes  (en attendant mieux) !

 Chez EUX, le mensonge et la manipulation sont une seconde nature, si bien fignolés que l'on pourrait presque LES croire sincères. Et lorsqu'ILS viennent prôner dans les lucarnes, LEUR innocence outragée, agrémentée de quelque larmoiement, soyez bien sûrs qu'ils livrent une comédie bien rodée -imitée de LEURS aînés ... épinglés la veille, la semaine ou le mois précédent-, servie aux couillons que nous sommes et qui, dans leur grande majorité, se laisseront berner une fois de plus !

J'admire d'autant la constance de ces "sales fouineurs de journalistes" consciencieux, dépensée à traquer sans cesse l'infamie dont font preuve beaucoup trop de nos dirigeants, de LEURS vassaux, porte-flingues ou proches, alors qu'AUCUN de tous ceux-ci, même preuves à l'appui, n'a jamais la punition qu'IL mérite.      Et pour UN pris la main dans le sac, combien d'AUTRES, coupables des même méfaits, et jamais inquiétés ?

Car rassurez-vous, braves gens ! Les diagnostics -pourtant éclairés- de ces lanceurs d'alerte méritants, restent trop confidentiels pour que la démocratie parvienne à éradiquer cette pourriture tentaculaire.      EUX, qui méritent une cellule plutôt que la considération publique,  meurent finalement de vieillesse, entourés et cyniquement tranquilles, souvent avec les honneurs de la République, qui plus est !

Pour en revenir à la presse officielle et censée nous instruire, notez que quand les journalistes "bon chic, bon genre" comparent notre pays à d'autres, c'est bien souvent pour asséner qu'il faut prendre exemple (surtout pour les efforts à produire !) puisque c'est toujours bien mieux (pour nous ?) ailleurs.      Alors, pour une fois et avec la même conviction, pourraient-ils promouvoir, en matière "politico-fécale", les pays scandinaves ?      Pas demain la veille bien sûr, car ils seraient, comme EUX, mis au ban de la société pour flétrissure et trahison envers  leur pays !

 

Un abonné exaspéré de découvrir, chaque jour sur Mediapart, une nouvelle filouterie de LEUR part, qui restera à coup sûr impunie, couverte comme à l'accoutumée par les manœuvres habituelles de mystification de LEURS … "com-pairs".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.