Mais putain, au lieu de manifester pour tout et pour rien, VOTEZ !

Mais putain, au lieu de manifester pour tout et pour rien (en bleu, rouge, vert ou jaune), VOTEZ ! et VOTEZ pour la véritable GAUCHE !

Certes, le mouvement "gilets jaunes" est respectable, car provoqué par la diminution permanente du pouvoir d'achat des familles, qui peinent à loger, nourrir et habiller les leurs, et voient comme nous tous, qu'en parallèle d'autres se gavent jusqu'à plus soif !

Mais la bataille engagée devrait se cantonner au périmètre fiscal -Impôts, taxes, ISF (et oui, même si ça déplaît à Môssieu !), parachutes dorés, paradis fiscaux, ... à revoir impérativement- afin de réduire rapidement cette paupérisation indigne d'un pays RICHE !

Le reste des améliorations envisageables, et souhaitées par beaucoup, devrait être confié au POLITIQUE (comme la vie en entreprise doit être confiée au SYNDICALISME !) : toutefois pour que des négociations fonctionnent et que ça aboutisse à du concret, encore faut-il que celui qui a le pouvoir ait la volonté d'entendre les reproches, et que celui qui conteste s'investisse à long terme en votant (comme en adhérant !).

L'agaçant à ce niveau, c'est qu'il est de bon ton, dans les Media bien-pensants, de  dénigrer politique comme syndicalisme … dans le but de briser toute velléité d'union des "petits" contre les nantis, puis de s'apercevoir que l'absence de l'un ou l'autre nuit au débat et aux décisions consenties bilatéralement.

Or, à mon sens, la comparaison entre le libéralisme assumé de la droite et les valeurs humanistes de la gauche devrait inciter une majorité d'électeurs à voter pour cette dernière. Il n'en est rien !

Et c'est désespérant qu'un smicard, un petit agriculteur, un OS, n'atteignant pas les 2000 euros/mois, choisisse le bulletin de celui qui va le saigner, au prétexte de la mondialisation, du travail trop cher, de la dette, … en omettant les salaires mirobolants et les dividendes versés aux potes !

Il est vrai, aussi et hélas, que cette GAUCHE n'arrive pas à s'unir sur un socle minimum qui, appliqué, pourrait enfin sortir de la quasi-survie une grande partie de nos compatriotes. Elle part systématiquement en ordre dispersé à chaque consultation, laissant le champ libre à ceux qui ne rêvent que de rentabilité … personnelle !

Mais il faut dire, à sa décharge, que beaucoup font tout pour que ce socle ne prenne jamais corps,  et pour que le gagnant "par défaut" de 2017 reste en place, et perpétue la ponction de nos ressources,  favorisant, encore et toujours plus, son cercle de -déjà- très privilégiés. Parmi eux :

  • Certains des gilets jaunes qui, en fabriquant à la va-vite des partis et des listes, vont vaporiser les votes et faire le jeu de Macron (et de Le Pen !) ; ce qui peut faire penser à quelques magouilles d'état en sous-main,
  • Un R Glucksmann, dont l'excellente idée d'appeler la gauche à se regrouper, commence par en exclure LFI, pour euroscepticisme (sans doute un gros mot dans sa bouche, alors que plusieurs pays de l'union européenne sont -quand même !-classés dans le top 10 des paradis fiscaux ! cf: A1), et bien que JL Melenchon ait réuni 19.5% des votes exprimés en 2017,
  • La plupart des journalistes vedettes -ou qui le croient !- (hein, N Saint-Cricq ? hein, JM Aphatie ? hein, minable E Brunet ?), chez qui la gauche qui réclame une répartition plus juste des richesses engendre des cauchemars (À croire qu'ils feraient - peut-être bien !- partie du microcosme et des ultra- nantis), et qui savent glisser , très régulièrement, au coin d'une analyse - prétendument objective- quelques sentences pernicieuses sur la "bête" à abattre !
  • La gauche "molle", elle-même, qui a trahi ses électeurs lors du quinquennat précédent, allant jusqu'à enfanter un banquier méprisant, qu'elle va, en se parjurant - lâchant ignominieusement son candidat 2017, sans doute trop dur ?-, porté ensuite au pinacle … pour le bonheur de la haute finance et des spéculateurs de tous poils !

Et la comédie du grand débat (cf : A2) n'arrangera rien ! Nous serons à nouveau cocufiés par le despote élyséen, qui n'a aucune intention de lâcher autre chose que des miettes … et encore, si elles n'entament pas sa "dignité" de coq outragé !

Après un petit moment de vagues échanges, et de promesses floues -qui seront ensuite reprises par petits coups subtilement orchestrés-, le pouvoir aura réussi, à l'usure,  à rendormir la légitime colère des gilets jaunes et la nôtre, nous qui les soutenons.

Le libéralisme pur et dur pourra repartir en campagne : Vente aux copains d'ADP, de FDJ, rachat de Toulouse-Blagnac -à perte pour le contribuable !-, et autres sombres combines qui nous seront dévoilées plus tard par des lanceurs d'alerte que les brigands des hautes sphères aimeraient museler définitivement.

Alors bordel, VOTEZ quand il y a une élection !

Et si vous tenez à vivre de façon convenable, sans avoir à tirer le diable par la queue avant la fin de chaque mois, que vous voulez être enfin respecté quel que soit votre rang dans la société, que vous trouvez déplorable de devoir systématiquement aller à l'affrontement pour vous faire entendre, accordez votre suffrage au(x) candidat(s) qui saura (sauront) incarner un contre-pouvoir face à haute finance et à ses zélés serviteurs !

Le(s) candidat(s) de la véritable GAUCHE !  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.