Livre 1 Chapitre 20

Les tibulations d'une journée à la recherche de foie gras

 

Épisode 2

Bonjour les Amis, vous allez bien ?

Avant de vous narrer par le menu, la journée que nous passâmes avec Fabrice à la recherche d’un produit que jamais, nous n’avons pu trouver (et pourtant, j’y ai mis tout mon entêtement...),  j’ai repris mon boîtier (un splendide LEICA, (mais non reflex (je n’ai pas malheureusement pas les moyens) et revoir tout ce que j’avais appris avec mon Hasselblad  en 1985 (très bonne année, je vous laisse le plaisir de chercher le numéro de chapitre).

J’ai donc essayé de faire une « nature morte » mais avec le petit déjeuner comme thème… J’ai essayé de me remémorer tous les conseils de mes professeurs concernant le cadrage, l’éclairage et la composition etc.

petit dejeuner © Serge Lagarde (c) petit dejeuner © Serge Lagarde (c)

C’est à vous de juger, mais j’ai pensé, que je n’avais pas perdu la main malgré tout ce temps passé… Ou perdu… (33 ans, déjà !!)

Bon revenons, à la journée consacrée à Fabrice et à la découverte du fameux marché de Noël à Carla-Bayle qui était prévu.

Tout d’abord, malgré un temps assez maussade (très), il a plu toute l’après-midi ; FF (Faboulus Fab (je vous raconterai plus tard pourquoi il mérite amplement ce sobriquet)) est venu dans sa Ford Fiesta bleue à l’heure !!

 (Je pensais qu’elle était neuve car elle brillait de mille feux (ou presque). En tout cas, sa voiture brille plus que notre propre Ford (le blanc est assez difficile et je ne suis pas du tout fan de la peau de chamois) Comme nous approchions de Noël, j’avais prévu un « festin de roi « (à part le foie gras) : Huitres  venant directement de Mèze (34)bassin de Thau)), poulet, frites de patates douces et de ceps (venant directement de notre champ (si, si), fromages et pâtisseries, le tout arrosé d’un Champagne (comme je n’ai plus droit à l’alcool, (je me contentais d’un tiers de verre pour tout le repas). Fabrice lui, a fait honneur à cet alcool, le champagne étant le seul alcool pour tout le repas à 3

J’avais prévu, de visiter le marché de Montbrun-Bocage (nous l’avions fait l’année précédente où  nous avions un petit producteur local (tout est local) que l’on connaissait très bien… Normalement, il était très renommé, et l’année dernière nous avions pu trouver un grand foie gras et surtout un marché tout en couleur locale, et ne nous leurrons pas très baba cool… Bref, j’étais sûr de surprendre Fabrice, d’une façon ou d’une autre… Bref, après que le repas soit expédié, nous profitions d’une éclaircie pour se « précipiter » car l’heure avançait bien trop vite pour moi… (Je ne savais pas à quel point nous étions en retard)

Bref, après une visite express de notre belle région, nous arrivions à mon marché où je pensais sincèrement trouver ce que je cherchais mais aussi une ambiance « vintage » des années 1968. Certes, en arrivant, j’apercevais quelques coiffures excentriques, mais je trouvais que bizarrement, le parking était quasiment vide. Le village de Montbrun-Bocage est très pittoresque en lui-même…. On peut trouver sans problèmes de jolies maisons sans prétentions mais très « locales ». Normalement, j’aurais dû sentir des effluves venant de cigarettes ou pipes qui font rire ou rêver béatement à un futur lointain…

Hélas, ou pas, malgré la beauté de ce petit village et une fine pluie, il ne restait de mes rêves qu’un marché bio qui commençait à replier ses tentes…. Pas de foie gras, mais de magnifiques légumes bio de belle allure (avec un seul légume vous faites de la soupe pour au moins 4 personnes, lol). Certes, il y avait des vendeurs de thé bio, de tisane bio, d’encens bio mais tout cela restait innocent et sans intérêt pour moi et pour mes espérances pour Fabrice. Quelle déception !!

Malgré cela les gens qui restaient étaient sympathiques….

Que faire ? Comme je savais qu’il y avait un marché de Noël à Carla-Bayle (31 j’avais fait une recherche sur internet auparavant) à une vingtaine de kilomètres de Montbrun-Bocage, je persuadais ma petite troupe malgré cette maudite pluie de visiter CE MARCHE DE NOËL. Qui dit marché de Noël implique forcément foie gras ou autre choses délicieuses afin de sauver ce qui pouvait être fait…

Ce qui est bien quand on fait du vélo (même et surtout électrique), je connaissais très bien la route et j’apprécie énormément ce village qu’un abbé protestant Bayle (c’est authentique sinon ce n’aurait aucun intérêt).

Ce village est perché (je ne me rappelait pas que c’était si haut !!.

Certes j’avais visité ce village ainsi que son lac, mais ce sera un chapitre supplémentaire et je vous laisse languir un peu… (MDR)

Bref, nous commençons à arriver sous le panneau tant attendu et il drache comme jamais et cela m’agace légèrement car je ne vois comment un marché de Noël pourrait être vivant…

Heureusement, la pluie arrête de jouer sur mes nerfs et nous sortons à la recherche de mon graal armés de nos riflards bien pratiques. Oh ce village est toujours aussi sympathique mais il est désert… je me demande avec un grand agacement (cela commence à bouillir dans ma tête) quand, enfin, j’avise une affichette qui nous informe que le marché de Noël se trouve déplacé dans la grande salle omnisport. OUF, ma tension commence à revenir à la normale…. Il suffit de trouver la salle. Pour une fois, je demande à un passant où se trouve cette salle (je vous la fais courte) et ce brave homme (je le bénis moi qui est anticlérical même si ce village (je vous l’ai déjà dit est principalement protestant).  Bah, tant que je puisse trouver le résultat de ma quête (cherchez le nom de la chanson de J. Brel), ce village pourrait être animiste, bouddhiste (le canard n’est pas une vache sacrée) nous y amène… Au bout d’un bon quart d’heure de marche, nous trouvons enfin cette fameuse salle que nous avions dépassée lors de notre arrivée au début du village….

Cela faisait une bonne heure que l’on tournait et que je m’énervais et que finalement ce fameux marché était devant nos yeux bien caché dans cette salle omnisports….

Cela faisait une bonne heure que l’on tournait et que je m’énervais et que finalement ce fameux marché était devant nos yeux bien caché dans cette salle omnisports….

Là, si vous pouviez voir ma déception et mon incrédibilité, vous seriez morts de rire et me voyant tourner comme un fou en cherchant une miette de canard…. Là, il faut avouer que je suis maudit…. Le vin chaud même à 2 euros ne me tentait pas et que les bars étaient tous fermés, il nous restait que de repartir était la seule solution et j’étais liquéfié de froid, d’humidité et de déceptions….

Et là, c’est produit un petit miracle (si,si)…. Juste avant de repartir la queue basse vers la voiture qui se trouvait en haut du village ; la pluie s’est enfin d’être moins forte et j’avisais une petite place. Et la petite troupe (courageusement) a bien voulu me suivre… De nombreuses statues ainsi qu’une grotte étaient là pour nous donner une raison d’être monté dans ce magnifique petit village (c’est bourré en été). Et là, bien protégé plus ou moins par le parapluie de Fabrice, j’en avais finalement que cure faire ces photos que je vous propose….

toutim © Serge Lagarde (c) toutim © Serge Lagarde (c)

statues © Serge Lagarde (c) statues © Serge Lagarde (c)

statues © Serge Lagarde (c) statues © Serge Lagarde (c)

statues © Serge Lagarde (c) statues © Serge Lagarde (c)

J’essayais de faire des photos de la grotte animée, mais c’était tellement foutraque que je ne pouvais pas faire de photos sans trahir la pensée de cet artiste….

Eh bien, je n’avais pas de foie gras, il pleuvait encore un peu mais ces découvertes ont mis au deuxième plan ma recherche inutile de foie gras sachant que j’en trouverai au marché de Noël à Cazeres (lol, c’est une exclu). Fabrice n’était pas déçu et finalement c’était l’essentiel….

Nous décidâmes de rentrer en passant par une autre route de vélo, très pentue pour un vélo même électrifié….  Tout en roulant très doucement de peur de rater la bonne route, la villa de Toutim avec de nombreuses statues, nous prîmes enfin la route menant normalement vers notre repaire, mais une fausse manœuvre fit que nous allongeâmes notre parcours d’une quinzaine de km, ce qui a permis à Fabrice d’avoir un aperçu de notre belle région…. (lol).

Enfin, nous arrivâmes à destination afin de pouvoir faire notre goûter avec d’autres pâtisseries succulentes venant de ma pâtisserie préférée à Cazères….

Finalement, malgré toutes ces péripéties à peine croyables, ce fut une très bonne journée et ce fut une leçon assez agréable….

Ce sera tout aujourd’hui Folks, et surtout prenez soin de vous…. Car vous le savez ou pas, vous m’êtes indispensables.

 

Frodon34

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.