Humain Un

Pensée cyclistique

En entendant la télé, un reportage sur le tour (normal en cette période estivale), j'entendais des anciens reportages (j'ai pas regardé mais ça sentait le noir et blanc), qui me firent penser que les temps ont bien changés dans la conception du sport, la pensée qui le guide, on est loin des temps héroïques où l'homme se battait contre le pavé et la machine, l'homme et la machine ne font qu'un et il est (il se) considéré comme tel, partie de la machine, les sports d'équipe sont devenus des spectacle avec la conscience du joueur d'être sur scène (presque plus que sur le terrain parfois),
Avons nous accédé à un niveau « supérieur » de conscience ce faisant ?

J'aimerai y croire,

La flamme gilets jaunes qui perdure et « ne lâche rien » tendent à me faire m'accrocher à cet espoir, il y a d'autres sources mais plus lointaines et mon esprit cocardier me fait sentir que le changement doit venir d'ici pour changer le monde, on l'a déjà fait, on est en train de le refaire d'une manière plus profonde, plus sourde mais aussi plus puissante, une espèce de lame de fond lente mais qui prends tout avec elle, c'est pour ça qu'elle est lente et profonde, elle prend tout (toutes et tous) avec elle, elle change les consciences, ouvre lentement les yeux sur sa réalité, c'est difficile, des siècles (millénaires) d'assujettissement, de traitement en bétail de l'humain, par les possédants (terme à interroger) pour leur force de travail et par les religions pour leur/notre pouvoir de création (nous avons crée « justice » « dieu » « dollar » « Toyota » « libéralisme » entre autres).

Je la sens avancer cette lame de fond, mon intuition me le dis, me le hurle, alors je retranscris :o)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.