Les féministes doivent se mobiliser contre le projet de loi contre les séparatismes

Texte de la Commission féminisme du Front contre l'islamophobie et pour l'égalité des droits pour tou.te.s. qui dénonce les dimensions raciste et sexiste du projet de loi de lutte contre séparatisme.

Pourquoi les féministes doivent-elles se mobiliser contre le projet de loi contre les séparatismes ?

 

Parce que c’est un projet de loi sexiste !

 

Le projet de loi contre ledit séparatisme vient poser un jalon supplémentaire dans la restriction des libertés des femmes musulmanes notamment celles portant le voile. Depuis trop longtemps, le droit d’accéder à l’éducation et à l’emploi est nié à de nombreuses femmes musulmanes. Le projet de loi contre les séparatismes, en interdisant le port du voile aux salariés du privé intervenant pour des entreprises publiques, va renforcer l’exclusion économique de nombreuses femmes musulmanes. En plus de renforcer la précarité sociale et économique des femmes musulmanes, ces mesures alimentent les débats médiatiques autour du voile et de la visibilité des femmes musulmanes dans l’espace public. Ce sont ces discours politiques et médiatiques qui autorisent les passages à l’acte violents visant les femmes portant le voile. Jusqu’où ira la surenchère sexiste et islamophobe visant à contrôler le corps des femmes musulmanes ? Doit-on attendre l’interdiction du voile dans l’espace public ou la surmultiplication des agressions de femmes portant le voile pour réagir ? Si la violation des droits humains et de la dignité d’une partie des femmes ne suffit pas à faire réagir l’ensemble des féministes, peut-être que la crainte de voir disparaître progressivement les libertés de toutes les femmes y parviendra ! Parce que fermer les yeux sur les oppressions spécifiques qui visent les femmes musulmanes aujourd’hui c’est accepter que toutes les femmes subissent le même sort demain !

 

Parce que c’est un projet de loi islamophobe !

 

Ce projet de loi instrumentalise les violences patriarcales pour pointer du doigt la communauté musulmane mais occulte les réalités patriarcales qui sont structurelles et traversent l’ensemble des espaces sociaux. Avec la plus grande des hypocrisies, ce gouvernement qui abrite un ministre accusé de viol se fait défenseur des droits des femmes lorsqu’il s’agit d’insulter et de stigmatiser la communauté musulmane. Alors que la crise sociale touche de plein fouet les classes populaires et particulièrement les femmes immigrées, issues de l’immigration et/ou musulmanes, qu’aucune réelle politique de lutte contre les violences sexistes et sexuelles n’est proposée par les pouvoirs publics et que la répression policière s’abat avec violence sur les quartiers populaires et à l’encontre des mouvements sociaux, le projet de loi contre ledit séparatisme place au centre du débat de faux problèmes (polygamie, inégalité dans l’héritage, certificats de virginité...).

 

En tant que femmes musulmanes ou supposées comme telles, nous refusons de servir le discours islamophobe visant à stigmatiser les hommes musulmans, en manipulant la lutte contre le sexisme ! La lutte pour nos droits et contre la violence patriarcale ne se fera pas sans la lutte contre l’islamophobie et le racisme sous toutes ses formes !

 

Parce que c’est un projet de loi liberticide !

 

Toute association bénéficiant de subventions publiques devra signer un contrat d’engagement républicain (art. 8). Le projet de loi contre les séparatismes prévoit ainsi de faciliter la dissolution d’une association qui ne respecterait par « les principes républicains » ou qui remettrait en question l’ordre social. Les préfets auront toute latitude pour choisir arbitrairement ce qui ne relève pas des principes républicains ou ce qui remet en cause l’ordre social. En cela, les associations et collectifs féministes qui œuvrent sur le terrain auprès des femmes fragilisées et qui mènent également une lutte politique contre le patriarcat sont en danger.

 

Nous refusons que nos associations et nos collectifs qui restent les rares moyens de lutte soient soumis à l’arbitraire d’un Etat sexiste et raciste !

 

Pour défendre nos droits, notre dignité et nos libertés.

 

Pour s’opposer à cette loi sexiste et raciste,

 

Rejoignez la mobilisation le dimanche 21 mars 2021 partout en France.

 

Commission féminisme du Front contre l'islamophobie et pour l'égalité des droits pour tou.te.s.

 

frontcontrelislamophobie@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.