Contre la loi «séparatisme» : objectif 50 000 signatures

Plus de 24 000 signatures ont été récoltées pour exiger le retrait de ce texte indigne, encore aggravé par le Sénat. Avant son retour à l’Assemblée nationale, passons à la vitesse supérieure ! Signez massivement cette pétition !

En 10 jours, la pétition exigeant le retrait de la loi inique « confortant les principes républicains » a recueilli 24 000 signatures. Ce succès montre une prise de conscience des dangers mortels que fait peser sur notre société et sur nos libertés démocratiques cette loi. Initiée par le Front contre l’Islamophobie et pour l’Égalité des droits pour tou-te-s, elle s’inscrit dans le cadre de la mobilisation qui a réuni des milliers de manifestants dans une dizaine de villes le 21 mars.

Aujourd’hui la situation est encore plus dangereuse que lorsque nous avons initié cette pétition. Car le Sénat a encore aggravé ce texte dans une surenchère raciste décomplexée, tel un concours « Lépine » de l’islamophobie : interdiction du port du foulard pour les accompagnatrices scolaires, interdiction du port du foulard pour les mineures dans l’espace public, interdiction du port du foulard dans les rencontres sportives, interdiction du burkini dans les piscines ; retrait des allocations familiales en cas d’absentéisme scolaire ; possibilité de dissoudre des associations organisant des réunions dites « non-mixtes » ; possibilité de refus d’un titre de séjour [ou le renouvellement de celui-ci] pour les personnes considérées comme menaçant les principes de la République ; interdiction des drapeaux étrangers [sauf ceux des pays membres de l’Union européenne] dans les mariages, etc.

Ces amendements mettent en évidence la logique qui conduit à l’instauration d’une islamophobie d’État légalisée, à une banalisation du racisme en général et de l’islamophobie en particulier. Ces signaux donnés par en haut ne peuvent que développer l’islamophobie d’en bas. Comme nous l’avions annoncé, le climat autour de ce projet de loi contre le pseudo « séparatisme » a permis des passages à l’acte racistes : une journaliste portant le foulard a reçu des menaces de mort ; sur les réseaux sociaux, un appel à empoisonner les produits halals dans les supermarchés a été diffusé ; Nantes, incendie de la mosquée Arrhama ; Rennes, les murs du centre culturel musulman Avicenne ont été recouverts de tags islamophobes ; un homme se revendiquant du nazisme et qui préparait un attentat contre la mosquée du Mans a été arrêté, etc.

Avant le retour de ce texte scélérat à l’Assemblée nationale, nous devons renforcer notre mobilisation : notre objectif est d’atteindre les 50 000 signatures ! C’est pourquoi le Front Contre l’Islamophobie et pour l’Égalité des droits pour tou-te-s appelle à :

  • Interpeller les élus sur leur position sur ce projet de loi

  • Interpeller les candidats aux futures élections [départementale, régionale et nationale]

  • S’emparer de la pétition pour la rendre massive avant de la déposer au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

  • Construire des comités locaux du Front Contre l’Islamophobie et pour l’Égalité des droits pour tou-te-s pour nous mobiliser contre la société islamophobe que promeut ce projet de loi.

« Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu ». Bertolt Brecht

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.