La légion d'honneur pour Dominique Voynet et... pour André-Claude Lacoste !

Ah, tiens ! Le ministère de l’écologie (du développement durable et de l’énergie) promeut au grade de commandeur de la légion d’honneur Monsieur André-Claude Lacoste.

Donc cette année, nous aurons dans la même promotion le Président de l’Autorité de sûreté nucléaire et Dominique Voynet, qui fut Secrétaire nationale des Verts et Ministre de l’écologie et qu’il a constamment combattue...

Faut-il le préciser, c’est agaçant.

Certes, les écologistes politiques ne raffolent pas des décorations et des médailles, certes nous ne les refusons pas non plus quand l’une des nôtres est distinguée, mais comment dire... Pourquoi cet acharnement à distribuer cet honneur à hue et à dia, au mépris de ce qu’il représente ?

Je ne peux pas ici m’exprimer au nom d’EELV, je n’en suis pas le porte-parole, mais vous vous en doutez, à EELV, concernant la légion d’honneur, nous sommes partagés entre deux sentiments.
Nous sommes agacés que l’une d’entre nous se trouve au sein d’une liste de militaires de carrière, de policiers sécuritaires, de préfets rigides, de responsables agricoles partisans d’une agriculture intensive et... d’un partisan déclaré de l’atome...
Mais nous trouvons également stimulant que nos ministres fassent entrer quelques grammes de subversion dans ce sytème huilé depuis si longtemps.

Je pense ici à deux personnes que, justement, Dominique Voynet à décorées de la légion d’honneur.

- François Jeannin, actuel Président de la Fédération nationale des association d'usagers des transports Franche-Comté : Cet ancien syndicaliste CFDT de la SNCF avait séquestré son directeur lors d’un conflit qui opposait la direction et les cheminots.

- Simone de Bollardière, veuve de Jacques Pâris de Bollardière, le seul officier supérieur à avoir condamné ouvertement la pratique de la torture pendant la guerre d'Algérie. Elle-même a soutenu devant les tribunaux, des objecteurs de conscience et des " renvoyeurs " du Livret Militaire en soutien aux paysans du Larzac. “Il faut savoir désobéir” nous dit-elle, “apprendre à dire « non »” (http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article191)

Alors bien sûr, je lis de jolis noms dans cette promotion 2012 : Simone Veil que vous connaissez toutes et tous, Marc Dufumier cet agronome fervent défenseur de l’agriculture biologique, Florence Montreynaud, la créatrice des “Chiennes de garde” et puis des copines et des copains que vous ne connaissez pas ou peu comme Daniel Breullier, Catherine Calmet-Rebérioux, Jean-François Caron, Bertrand Marcincal...

Mais je reste agacé, car eux aussi se trouvent mélés à cette liste, qui ne cesse de grandir, de serviteurs de l’ordre, des actionnaires et de l’atome.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.