fvoros
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2022

fvoros
Abonné·e de Mediapart

Lettre de démission du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes

Le sociologue Florian Vörös rend publique sa lettre de démission du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) en date du 25 août 2022.

fvoros
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Madame la Présidente du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes,

Je vous prie de bien vouloir recevoir ma démission du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE).

J’ai accepté en juillet 2021 l’invitation à devenir membre HCE, puis en janvier 2022 à devenir co-président de sa commission stéréotypes pour la mandature 2022-2024. J’ai pris au sérieux sa « mission d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité ».

Mon parcours de chercheur en sociologie et sciences de la communication m’a amené à me spécialiser sur la pornographie dans le cadre de ma thèse de doctorat puis sur l’éducation à la sexualité à l’ère numérique dans le cadre de mes recherches actuelles. Lors du séminaire d’installation des commissions du HCE du 1er avril 2022, j’ai présenté en tant que co-président de la commission stéréotypes un projet de rapport sur les dispositifs innovants en matière d’éducation à la vie affective et sexuelle en France et à l’international. Céline Piques, de l’association Osez le féminisme, a opposé son veto à ce projet de rapport, sur la base d’un argument qui aurait mérité une discussion de fond : les personnes qui envisagent la pornographie comme un objet culturel, comme moi, ou comme une représentation fictionnelle de la sexualité, comme la réalisatrice Ovidie, seraient dangereuses car elles banaliseraient la culture du viol. Au vu de la complexité des enjeux, j’ai émis le souhait qu’une méthodologie de discussion soit mise en place pour qu’une pluralité d’expertises féministes puisse s’exprimer sur cette question controversée. Cette discussion contradictoire n’a malheureusement pas été possible et j’ai finalement été écarté de toute discussion relative à la sexualité au sein du HCE. Le 22 juin 2022 a été publié un épisode du podcast « Féminisme Initial » du HCE sur le thème de l’éducation à la sexualité. Je m’interroge sur le fait de ne pas avoir été mis au courant de cet épisode de podcast, qui porte pourtant sur un sujet sur lequel je m’étais clairement positionné. Dans le même temps, le HCE a pris la décision, à l’initiative de l’association Osez le féminisme, de faire de la lutte contre la pornographie le thème phare de la mandature 2022-2024. J’ai formulé à deux reprises la demande d’assister aux travaux de la commission violences, en charge du rapport sur la pornographie, en suivant la procédure qui m’avait été indiquée, d’abord le 4 avril 2022 par mail à la Présidente et à la Secrétaire Générale du HCE, puis de vive voix à la chargée de mission de la commission violence le 8 avril. Ces deux demandes sont restées sans réponse. Ces arbitrages étant contraires à la conception que je porte de la « mission d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité », je me sens contraint de vous présenter ma démission.

Ma première mission en tant que co-président de la commission stéréotypes était de participer à la mise en place d’un baromètre sur le sexisme, soit une enquête par questionnaire auprès d’un échantillon représentatif de la population vivant en France, visant à mesurer l’évolution des opinions en matière de sexisme. La première version de ce baromètre, qui a été réalisée dans l’urgence en février 2022 par un institut de sondage, ne constitue pas un point de départ fiable. Lors de leur audition du 4 juillet 2022, la chercheuse Nonna Mayer et le chercheur Vincent Tiberj ont partagé avec la commission stéréotypes du HCE leur expérience de travail de long-terme sur le baromètre racisme du Conseil National des Droits de l’Homme. La recommandation de ces deux spécialistes était de construire sur la durée un partenariat avec des chercheurs·euses spécialistes de l’enquête quantitative sur les questions de genre et d’opinion ; ce qui aurait impliqué de repousser de plusieurs mois la date de publication des résultats, initialement prévue pour janvier 2023. Je ne peux que regretter que leur avis n’ait pas été suivi et que ce calendrier très contraint ait été maintenu. Le fait que le HCE privilégie l’interpellation à court-terme à partir d’un sondage, aux dépens de la construction patiente d’un outil de mesure rigoureux des opinions en matière de sexisme, entraîne une perte de sens dans mon engagement en tant que chercheur dans ce projet.

Au regard du fort investissement qui m’était demandé, j’avais enfin sollicité de la part du HCE une décharge horaire afin de me libérer d’une partie de mes responsabilités pédagogico-administratives à l’Université de Lille. Cette demande étant restée sans réponse claire et précise, je comprends que le HCE ne dispose pas du budget nécessaire à la mise en place d’une telle décharge.

Ces faits rendent impossibles la poursuite de mon engagement au sein du HCE.

La « mission d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité » est vitale et j’espère qu’elle pourra à l’avenir être conduite avec plus de pluralisme, de rigueur, de temps et de moyens.

Je vous prie d’agréer, Madame, mes sincères salutations,

Florian Vörös, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l'Université de Lille

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani
Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial