mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart lun. 26 sept. 2016 26/9/2016 Édition de la mi-journée

SYRIE; Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

Un village chrétien entièrement massacré par les rebelles syriens

3 juin 2013  |   Classé dans: L'Actualité dans le Monde,L'Islam  |   Publié par: Alyaexpress-News

X

Soyez les premiers informés ! Fil infos 24/24 sur Alyabreaking-News !

 

armée syrienne libre

Ce lundi, les membres de l’Armée syrienne libre auraient attaqué le village d’al-Duvair à prédominance chrétienne dans la ville de Reef à la périphérie de Homs. Ils auraient massacré des civils, y compris des femmes et des enfants, avant que l’armée syrienne de Bachar al Assad intervienne en faveur des chrétiens selon les sources plus bas dans l’article.

Cette attaque arrive après d’intenses combats dans la ville d’al-Qusseir, ce week-end, où les forces de Bachar Al-Assad ont infligé de lourdes pertes aux rebelles. Les forces d’Assad ont lancé une offensive en Avril dans le but de couper les lignes d’approvisionnement aux rebelles et en prenant la ville et ses environs conquise depuis l’année dernière.

Syria Christian Massacre 2

Il y a deux semaines, les forces syriennes ont atteint le centre de la ville. Le massacre de ce lundi  a été favorable à Assad, car ce sont les groupes rebelles qui combattent le régime d’Assad composés de membres d’Al-Qaïda et les groupes affiliés à Al-Qaïda qui ont commis ces crimes de guerre et ces atrocités contre cette communauté.

Jabhat al-Nusra, la branche d’Al-Qaïda qui a combattu et tué des soldats américains et alliés en Irak, s’est positionnée en Syrie et contrôle le mouvement rebelle. Les États-Unis et d’autres gouvernements occidentaux ont reconnu la présence de djihadistes, mais disent qu’ils ne sont qu’une petite partie du mouvement rebelle. 

En Avril, Abou Mohamad al-Joulani, le chef d’Al-Nusra, a fait allégeance à Ayman al-Zawahiri, le chef d’Al-Qaïda.
Les membres de la FSA ont admis que leur organisation respecte la charia, les rebelles ont maintenant une brigade nommée Oussama ben Laden.

Syria Christian Massacre 3


Malgré l’évidence des rapports sur al-Qaïda, le gouvernement américain continue à soutenir la FSA.La semaine dernière, Robert Menendez-Sens et Bob Corker ont rédigé un projet de loi qui, s’il est adopté, pourrait armer directement les rebelles syriens avec des armes létales. Le gouvernement américain n’a jusqu’à présent fourni que du matériel non létales et de l’aide humanitaire.

Lundi, le sénateur John McCain a fait une visite surprise en Syrie où il a rencontré le général Salem Idris, le chef du Conseil militaire suprême de la FSA. McCain a également appelé à armer les rebelles ainsi qu’à l’intervention militaire américaine directe dans la guerre.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Bonjour

Difficile de suivre vos commentaires sans une solide connaissance historique des conflits du globe tout entier qui se tiennent la main.

Très regrettable, cette absence criante de soucis du lambda qui se sent continuellement impuissant à mesure de ses méconnaissances, des faits précis tout autant que de réthorique de specialistes.

A la suite de ces images d'une indicible attrocité, dont "on" se dispute la véracité d'origines ou de dates ; " antérieurs , actuelles , retourchées ? ".  Antériorités Actuelles à mesure d'entre soi et de délabrements de l'accessibilité des langages, je quitte vos commentaires, que j'ai lu de manière bien scolaire à regrêt, avec un sentiment d'épaisse solitude, mais une reconnaissance aussi, pour des personnalités comme Boris Cyrulnik , qui lorsqu'il s'exprime, se laisse entendre de tous, avec un soucis d'accessibilité qui,  il me semble demeure l'urgence absolue quand on sait à quelle point ces images toujours plus odieuses dans l'horreur par "les grâces" du net, réduisent, à mesure qu'elle excitent, notre capacité à comprendre et agir au quotidien. 

A la suite de ces images dont je ne cesse de m'horrifier qu'elles nous fassent entende avant tout la nature de nos consciences ramollies, l'empathie, elle,  n'a plus soif.  Vos échanges, s'ils mérientent attention par ailleurs, mon avis importera peu et je ne régis pas ici pour lui, me semblent dérangeants, par leur absence de prise en compte du lieu que vous habitez ici en dialogues forclos, de ce visiteur lambda,  vous feriez peut-être bien de le rejoindre un moment ?

Saisi d'effrois le lecteur et qui souffre d'avoir honte sans plus savoir pourquoi, qui cherche, à comprendre, à se réunir pour AGIR aussi modestement que possible, espère se rasséréner, rebondir car il le faut, entre bienveillants ET de tout bords, embrasser le salopard aussi pour qu'ensemble nous réaprenions à marcher, mais je rêve, d'un monde où rien ni personne ne désignerait le coupable ailleurs qu'en soi-même, par instants seulement, de ces instants seulement qui fondent les horreurs Historiques auquels nous n'avons pas su bien veiller et qui se répétent inlassablement à mesure que nous devisons et rectifions la précision de nos égos malades.

Que vos esprits soient pour les uns ou les autres, manichéens ou complexes, que vos chemins soient d'avant hier consciencieux ou/et laborieux ou d'aujourd'hui oportunistes, on s'en fiche un peu ce jour !

 L'absence de soucis de l' Autre ( celui d' Andrée Chedid ) me semble être le principale défaut de vos échanges, miroir du grand défaut de sociétés morbides, incapables de se  régénérer de se réunir en un geste artisant, sans toisements et simplement porté par son sens premier, insctinct de vie, animal, qui distingue la gifle de la carresse, la griffure salutaire ou le miaulement visqueux.

 Dans ces nombreuses lignes qui se chamaillent, au pied des sans sepultures, des sans voix, CRIANT alors est notre Absence.

Absence de silences, de "bougies", de pensées accessibles comme de corps, écoles, parents, communs, s'effondrent partout, sur-représentations de patentés, de grosses voix , profits de flambis et autres charognards, qui le dira trop ?

Cyrulnik pour qui je n'ai aucun autre lien que de reconnaissance, parle de tout cela avec une connaissance d'historien aussi remarquable qu'un sens profond de l'amabilité et d'autres aussi que j'aimerais lire plus souvent ces jours-ci sur les pages de Mediapart et entendre dans les cafés informels de lieux Ouverts à inventer d'urgence...

 Regrets alors, ne pas trouver dans ce flot continu de billets, de commentaires et de sous-sous réponses en miriades intraduisibles autrement qu'en brouhaha égotiques , quelques femmes et hommes bienveillants, qui se soucieraient plus d'éducation, c'est à dire, de silences, de temps de latences, de chaleur humaine, que de "réglements de bonne foi, bonne mesure" et autres combats de "belles âmes" avec ou sans guillemets - il se trouvent de ces guillemets qui feraient bonne usage noyées, enfin peut-être nous tendre une main ferme ? 

Où la descence amorale et l' altérité tiendraient cette main à notre URGENCE COMMUNE;

Nous rassembler, en soi et à l' Autre,

à l'heure de ces images insoutenables perpetuellement actuelles le tableau ou la musique, la caresse ou le ressac des pierres qui se taisent, laissent entendre, advenir.

 

Merci.