PETIT GUIDE DANS LES DEDALES d'ISRAËL (suite)

RETOUR DE l’EXIL APRES LA CAPTIVITE A BABYLONE ET RENAISSANCE d’ISRAËLEn réalité, la souveraineté juive et l’occupation de la Palestine par les Juifs furent une histoire bien mouvementée et relativement courte, parce que entrecoupée d’exils et de domination romaine. Seule la prise en compte de la mythologie biblique, l’importance accordée aux croyance et traditions religieuses juives peuvent expliquer, sans pour autant justifier, les revendications actuelles des Juifs sur la Palestine.Le retour de « l’exil » et la « renaissance d’Israël » sont des thèmes qui reviennent souvent dans le Livres des Prophètes. Tout particulièrement les prophéties d’Isaïe et de Jérémie, interprétés autrefois dans leur dimension eschatologique et spirituelles, sont aujourd’hui considérées avec tout le réalisme dont font toujours preuve les religions quand elles occupent une position de force et acquièrent une certaine audience auprès des masses ou des pouvoirs en place« Maintenant, ainsi parle Yahvé ton créateur, ô Jacob celui qui t’a formé, Israël. »Ne crains rien, car je t’ai racheté ; je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. Si tu passes par les eaux je serai avec toi ; par les fleuves, ils ne te submergeront pas. Si tu traverses le feu, tu ne t’y brûleras pas. Car je suis Yahvé ton Dieu, le saint d’Israël, ton sauveur….« D’Orient je ferai revenir ta race et d’Occident je te rassemblerai. Au Nord je dirai :’Rends les’ et au Midi : ‘Ne les garde pas’. Fais venir mes fils de là-bas et mes filles du bout de la terre, tous ceux qui portent mon nom et que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai formée et qui sont mon œuvre. » (Isaïe Ch. 43 § 1et 2 ; 5 à 7)«Malheur aux pasteurs qui laissent périr et se disperser le troupeau de mon pâturage – oracle de Yahvé ! C’est pourquoi ainsi parle Yahvé, le Dieu d’Israël, sur les pasteurs qui ont à paître mon peuple : Vous avez laisser s’égailler et s’égarer mes brebis et ne vous en êtes pas occupés .Eh bien moi ! Je vais m’occuper de vous pour vos méfaits –oracle de Yahvé ! Mais je rassemblerai moi-même le reste de mes brebis de tous les pays où je les aurai dispersées et je les ramènerai dans leurs prairies : elles seront fécondes et multiplieront. Je susciterai sur elles des pasteurs qui s’emploieront à les faire paître ; elles n’auront plus crainte ni terreur, aucune ne se perdra –oracle de Yahvé…Aussi voici venir des jours – oracle de Yahvé – où l’on ne dira plus : « Yahvé est vivant, qui a fait monter les enfants d’Israël du pays d’Egypte », mais « Yahvé est vivant, qui a fait monter et rentrer la race de la maison d’Israël du pays du Nord et de tous les pays où il les avait dispersés pour qu’ils puissent demeurer sur leur propre sol. »(Jérémie Ch. 23 § 1 à 4 ; 7 et 8)L’éclatante résurrection de Jérusalem, promise par le prophète Isaïe, a de quoi enthousiasmer et faire rêver les uns, plus particulièrement les Juifs, mais représente une menace terrible pour les ennemis d’Israël, tout particulièrement pour les peuples rebelles aux grands desseins de Yahvé pour son peuple . La nouvelle Jérusalem est promise à un avenir radieux après une bien longue période de malheurs et d’épreuves envoyés par Yahvé. « O malheureuse, battue par les vents, inconsolée, voici que je vais poser tes pierres sur des escarboucles et tes fondations sur des saphirs .Je ferai tes créneaux de rubis, tes portes de cristal et toute ton enceinte de pierres précieuses.Tous tes fils seront instruits par yahvé. Grand sera le bonheur de tes fils .Tu seras fondée sur la justice, à l’abri de la terreur, car elle ne t’approchera plus. Si l’on t’attaque, cela ne viendra pas de moi ; qui s’attaquerai à toi, tombera à cause de toi.Voici, c’est moi qui ai créé le forgeron, celui qui souffle sur le feu des braises et en tire les armes qu’il doit travailler. Mais c’est moi qui ai créé le destructeur pour les anéantir. Aucune arme forgée contre doit ne réussira.Toute langue qui t’accusera en justice tu la confondras. Tel sera le lot des serviteurs de Yahvé, les victoires que je leur assure – oracle de Yahvé. (Isaïe Ch. 54 § 11 à 17)PSAUMES…d’intercessionJérusalem ! Les montagnes l’entourent, ainsi Yahvé entoure son peuple dès maintenant et pour toujours.Jamais un sceptre impie ne tombera sur la part des justes, de peur que ne tende au crime la main des justes.Fais du bien Yahvé, aux gens de bien, qui ont la droiture au cœur. Mais les tortueux, les dévoyés, qu’il les repousse, Yahvé, avec les malfaisants.Paix sur Israël ! (Ps 125)Que Dieu se lève et ses ennemis se dispersent, et ses adversaires fuient devant sa face ; comme se dissipe la fumée, ils se dissipent ; comme fond la cire en face du feu, ils périssent, les impies, en face de Dieu (Ps 68)Yahvé est mon roc et mon rempart, et mon libérateur c’est mon Dieu…
Tu m’as ceint de ta force pour le combat, tu fais ployer sous moi mes agresseurs ; mes rivaux tu me fais voir leur dos, mes ennemis je les extermine
… (Ps 18)LE DROIT AU RETOUR DES JUIFS EN TERRE SAINTE, une constante obsession! « Demain à Jérusalem », la réalisation d’une « promesse » ?Libération d’Israël, selon la BibleLe Livre d’Isaïe célèbre dans des poèmes lyriques le retour à la Terre Sainte après la captivité à Babylone qui sera durement châtiée, retour aussi de tous les exils. Dans le Livre d’Isaïe, le peuple de Yahvé est promis à un retour triomphal sur « Sa Terre », et tous les peuples sont « invités » à s’incliner devant ce prodige, cette merveilleuse épopée du retour. Ne crains rien, car je suis avec toi. « D’Orient je ferai revenir ta race et d’Occident je te rassemblerai. Au Nord je dirai : « Rends les » et au Midi : « Ne les garde pas ». Fais revenir mes fils de là bas et mes filles du bout de la terre, tous ceux qui portent mon nom et que j’ai créé pour ma gloire, et que j’ai formé et qui sont mon œuvre. Au Nord je dirai : ‘Rends les’ et au Midi : ‘Ne les garde pas’. Fais revenir mes fils de là-bas et mes filles du bout de la terre, tous ceux qui portent mon nom et que j’ai créés pour ma gloire, que j’ai formés et qui sont mon œuvre ». (Isaïe, Ch. 43 § 5 à 7)« Tes rebâtisseurs se hâtent, tes démolisseurs et tes ravageurs s’en vont….A tes oppresseurs je ferai manger leur proprechair, ils s’enivreront de leur sang comme de vin nouveau. Et toute chair saura que moi Yahvé je suis ton Sauveur et ton rédempteur, c’est le Fort de Jacob. (Isaïe, Ch.. 49 § 17 et 26)« L’an prochain à Jérusalem » réalisé par les dirigeants sionistesAlors que pendant deux millénaires les Juifs ont eu pour coutume de psalmodier à l’occasion de certaines fêtes votives : « L’an prochain à Jérusalem », cette vision eschatologique du Retour en Terre Sainte a cédé la place a la réalité que constitue depuis 1948 l’existence de l’Etat d’Israël dont la création constitue un fait majeur dans l’évolution des mentalités dans le judaïsme contemporain.« Ce qui me paraît me paraît évident c’est le caractère unique des liens du peuple juif avec sa terre d’origine. Pendant les deux millénaires de la Dispersion, le rêve du retour est resté le rêve quotidien de ce peuple, sauf pendant les quelques décennies qui suivirent et précédèrent l’apparition du sionisme »« Israël n’est pas un fait colonial, car le sionisme n’est que la dernière phase de l’aspiration messianique au retour en Terre sainte » (Saul Friedländer : Réflexions sur l’Avenir d’Israël pages 9 et 10 et page 1Chant du retour, psaumesQuand Yahvé ramena les captifs de Sion, nous étions comme en rêve ; alors notre bouche s’emplit de rire et nos lèvres de chansons…On s’en va, on s’en va en pleurant, on porte la semence ; on s’en vient, on s’en vient en chantant, on rapporte les gerbes. (Ps. 126)Dieu, ils sont venus, les païens dans ton héritage, ils ont souillé ton temple sacré ; ils ont fait de Jérusalem un tas de ruines, ils ont fait de Jérusalem un tas de ruinesIls ont versé le sang comme de l’eau alentour de Jérusalem, et pas un fossoyeurDéverse ta fureur sur les païens, eux qui ne te connaissent pas, et sur les royaumes de ceux-là qui n’invoquent pas ton nom. Car ils ont dévoré Jacob et dévasté ta demeure.Fais tomber sept fois sur nos voisins, en plein cœur, leur insulte, l’insulte qu’ils t’ont faite Seigneur ! Et nous, ton peuple, le troupeau de ton bercail, nous te rendrons grâce à jamais et d’âge en âge publierons ta louange. (Ps 80) SORT réservé aux ennemis d’Israël selon la Bible Oui, l’espoir de l’impie est comme la bale emportée par le vent, comme toile d’araignée que chasse le vent, il se dissipe se dissipe comme fumée au vent, il s’efface comme le souvenir de l’hôte d’un jour.Mais les justes vivent éternellement, leur récompense est aux mains du Seigneur, c’est le Très Haut qui d’eux prend souci.Pour armure il prendra son ardeur jalouse, il armera la création pour châtier ses ennemis ; pour cuirasse il revêtira la justice, il mettra pour casque un jugement sans feinte, il prendra pour bouclier sa sainteté invincible, de sa colère il fera une épée tranchante, et l’univers ira au combat avec lui contre les insensés.Le souffle de la Tout – Puissance s’élèvera contre eux et les vannera comme un ouragan. (Livre de la Sagesse Ch. 5 § 14))Prière pour la délivrance et la restauration d’Israël« Aie pitié de nous, maître Dieu du monde, et regarde, répands la crainte sur toutes les nations. Lève ta main contre les nations étrangères et qu’elles voient ta puissance. Comme à nos yeux tu t’es montré saint contre nous, de même à nos yeux montre toi grand contre eux…Réveille ta fureur, déverse ta colère, détruis l’adversaire, anéantis l’ennemi… Qu’un feu vengeur dévore les survivants, que les oppresseurs de ton peuple soient voués à la ruine.… Rassemble toutes les tribus de Jacob, rends-leur leur héritage comme au commencement. Aie pitié Seigneur du peuple appelé de ton nom, d’Israël dont tu as fait un premier né. Aie compassion de ta ville sainte, Jérusalem le lieu de ton repos. Remplis Sion de ta louange et ton sanctuaire de ta gloire. Rends témoignage de tes premières créatures, accomplis les prophéties faites en ton nom. Donne satisfaction à ceux qui espèrent en toi, que tes prophètes soient trouvés véridiques. Exauce, Seigneur, la prière de tes serviteurs selon la bénédiction d’Aron sur ton peuple. Et que tous sur la terre reconnaissent que tu es le Seigneur, le Dieu éternel. »(Ecclésiaste Ch. 36 § 1 à 17))RemarqueAprès la « chute du communisme en U.R.S.S. », fin des années 80, considérée comme une « divine surprise », comme le signe du retour sur terre du Dieu vivant, de nombreux Juifs sionistes ou intégristes religieux considèrent que l’arrivée massive des Juifs en terre Sainte, tout particulièrement le retour massif des Juifs d’Union Soviétique, comme l’accomplissement des temps promis par les prophètes et les psalmistes dont il est intéressant de citer encore quelques passages significatifs« LE NATIONALISME SIONISTE JUIF Un messianisme archaïque qui trouve ses racines dans la Sainte Bible, Ce qui a été à l’origine des revendications territoriales sur la Palestine et ce qui fait autorité aujourd’hui auprès de la grande majorité des Israéliens qui parlent et lisent l’hébreu, c’est la Bible. La première chose qui s’impose à l’esprit du lecteur est le nombre de fois où il est dit que Dieu a donné aux Juifs en héritage pour l’éternité la terre d’Israël et il enjoint aux enfants d’Israël de ne laisser aucun non –juif vivant sur la terre d’Israël, mais de les exterminer, c’est un devoir sacré qui est signifié à plusieurs reprises sous le terme : dévouer par anathèmeFaire preuve d’esprit critique dans l’analyse des relations existant entre Israël et le judaïsme, dénoncer le caractère raciste et impérialiste du sionisme, c’est s’exposer à l’infamie et courir le risque d’être affublé par les zélotes sionistes de la francisque à deux fers, emblème des antisémites notoires !Si je me risque dans cette entreprise, c’est qu’il y a péril en la demeure et qu’il importe, aujourd’hui plus que jamais, d’élucider et non d’éluder les dérives politiques d’Israël, dérives qui s’inscrivent dans le projet politique sioniste d’une mise en place Grand Israël, projet porté par un courant messianique qui réalise étape par étape l’édification du Grand Israël » et « dévoue par anathème à Yahvé », les palestiniens des territoires occupés ou leur attribue , dans le meilleur des cas, les fonctions de « porteurs d’eau et de coupeurs de bois », attribués, comme cela est dit dans la Bible, à ceux qui se soumettent.Selon les sionistes, les Juifs sont un peuple, une nation vivant dispersée au sein des nations, le sionisme se présente comme un mouvement de libération nationale qui a pour tache de regrouper les Juifs qui le désirent dans leur terre d’origine :Israël, c’est à dire la Palestine. La Palestine est, selon les sionistes, « la Mère Patrie des Juifs du monde entier, parce que les Juifs sont des sémites ».Face à de telles affirmations erronées, nous nous contenterons de relever l’identité entre l’argumentation sioniste et les théories tristement célèbres des racistes antisémites de la fin du 19ième et du début du 20ième siècle .A moins de corroborer les élucubrations des théoriciens du racisme, on peut parler de langues sémites mais il est assez aberrant de parler de race sémite. Il est à remarquer que les sionistes alimentent et entretiennent le racisme antijuif en popularisant les théories des pires réactionnaires racistes ; leur attitude s’inscrit par ailleurs dans une certaine logique ; une vague d’antisémitisme, comme celles qui sont de temps à autre orchestrées par les services de propagande sioniste relayés par nos médias, est pour les sionistes un « espoir », l’espoir d’atteindre l’objectif : « 5 millions de Juifs en Palestine », fixé par Ben Gourion.Après avoir écumé les pays arabes, les agents des services d’immigration mènent une campagne de propagande intense tout particulièrement en direction des Juifs des pays de l’Est.L’entreprise de colonisation sioniste a été menée d’une façon spécifique. Les « pionniers juifs » au lieu de coloniser la Palestine en exploitant la main d’œuvre autochtone, comme l’avait fait les colons français ou anglais, ont avec la complicité des troupes d’occupation britanniques en Palestine et de certains féodaux arabes liquidé ou chassé de leurs terres les Palestiniens… En 1947 ces actes de colonisation sont officiellement validés par les « Grands Prêtres » de l’ONU qui procèdent à un plan de partage de la Palestine. Le 15 mai 1948 Israël est solennellement intronisé et proclamé malgré l’opposition de la totalité des pays arabes. Les Palestiniens, dont les principaux leaders de la résistance au colonialisme juif ont été massacrés entre 1936 et 1939, sont réduits au silence et des centaines de milliers d’entre eux, chassés de leurs terres pour céder la place au « Peuple Juif », sont parqués dans des camps de réfugiés au Liban ou en Jordanie…Les « pays socialistes », l’URSS en tête, versent bien une larme sur le sort des réfugiés palestiniens mais vitupèrent contre les Etats arabes hostiles à Israël, et saluent les « héroïques combattants de la Liberté » des organisations juives tels que : l’Irgoun, la Haganah et Stern. L’opinion publique occidentale, les journaux dans leur quasi totalité, applaudissent la création d’Israël comme une « victoire des rescapés des camps de concentration nazis », mais dans leurs commentaires enthousiastes ils oublient de mentionner que cette « victoire » a été acquise par le massacre et le bannissement de nombreux Palestiniens.Ce n’est là qu’une première étape, dès 1949 Israël s’attribue par étapes successives territoires, conquiert par les armes quelques milliers de kilomètres carrés supplémentaires et jusqu’à juin 1967 au moment de la guerre des « Six Jours » l’Etat sioniste n’avait cessé d’agrandir son LEBENSRAUM en passant des 14 000 km2 attribué par le plan de partage à 20000km2L’indignation, les nombreuses condamnations même de l’ONU, ne freinent en rien les appétits de conquête d’Israël… Bien plus, en mai 1967, l’opinion publique occidentale, manipulée par la propagande sioniste, tremble pour ce « petit Etat menacé de génocide par les arabes ».La suite de l’histoire est connue, nous y reviendrons ultérieurement….Les sionistes, militants enthousiastes, considèrent la Bible comme leur livre d’histoire et de géographie. Ces « Messieurs » veulent ressusciter l’empire mythique de Salomon et de David. Si nous considérons l’épopée biblique, les avatars de la religion juive ne sont guère différents de ceux des autres idéologies religieuses tels que le christianisme et la religion musulmane qui, elles aussi, ont été les fidèles servantes des visées racistes et impérialistes d’hommes politiques et d’une classe sociale ; leur histoire est l’histoire de la conquête d’une terre convertie à leur Dieu, c’est à dire soumise à leur idéologie. Si dans le passé biblique les « armées juives de Josué » ont pu massacrer les « infidèles », les « dévouer par anathème à leur Dieu, Yahvé » ; aujourd’hui les sionistes se heurtent dans leur entreprise criminelle à la résistance du peuple palestinien conscient du danger et des visées impérialistes d’Israël.Il faut quand même souligner ici, que certains Juifs religieux, n’avait manifesté aucun enthousiasme pour le sionisme, ne serait-ce parce qu’un certain nombre de ses dirigeants étaient agnostiques et même athée comme les communistes du Bund venus des pays de l’Est . Ces restrictions vont se lever pour certains juifs religieux, comme nous le verrons, pour une grande part des Juifs religieux après la « Guerre des Six Jours »Si les justifications de l’entreprise sioniste se référant à la Bible ont été un des moteurs essentiel de la colonisation, on note aussi que plus particulièrement nos « humanistes agnostiques», tels par exemple les journalistes du « Canard Enchaîné » et autres philosophes qui se disent de gauche et parfois athée tout en revendiquant leur « Judaïté », justifient le « Retour à Sion » à cause des difficultés, de l’impossibilité même, selon eux, pour un Juif de vivre réellement libre ailleurs qu’en Israël. Une longue série d’humiliations, les persécutions, le génocide dont ont été victime les juifs sous le nazisme seraient à l’origine de la création d’Israël… Et pour faire bonne mesure, ils nous laissent entendre que la menace de génocide proférée par les Pays Arabes serait bien la cause de « la guerre des Six Jours » et justifient, encore aujourd’hui, l’extension de l’Etat hébreu. Il est vrai que, selon les dirigeants israéliens : « Israël pratique l’auto défense active, l’Etat hébreu n’annexe pas de territoires palestiniens, mais crée « des faits accomplis »RemarqueAprès avoir analysé la campagne de propagande menée avant et après la « guerre des Six Jours » qui a ébranlé le monde, nous évoquerons les juifs profondément antisionistes, condamnent au nom de leur foi en Dieu la création d’un Etat juif, aussi bien dans le passé que dans le présent, et ils s’érigent avec des accents mystiques d’une violence extrême contre les pratiques « génocidaires » de leurs coreligionnaires

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.