La VIème République de J-L Mélenchon: une erreur d'Echelle

Réinventer la Politique Française ou inventer la Politique Européenne? La constituante doit-elle être française ou Européenne?

Réinventer la Politique Française ou inventer la Politique Européenne? La constituante doit-elle être française ou Européenne?

J-L Mélenchon et le front de Gauche sont les fers de lance d’un appel à la VIème République ce weekend. Ce projet reste relativement flou, volontairement et logiquement, vu que le soin de rédiger cette constitution serait laissé à une assemblée constituante de citoyens “vierges” en politique.

Le principale reproche, légitime, qui justifie pour J-L Mélenchon l’appel à une VIème république sont les députés “godillots” qui une fois élus votent comme un seul homme, le doigt sur la couture du pantalon (ou de la jupe), comme le leur demande le ministre des relations avec le parlement, au lieu de voter selon leur conscience et dans le sens du programme pour lequel ils ont été élu.

Mais est-ce un problème de structure ou d’animation? Est-ce la constitution ou les Partis, machines à gagner le Pouvoir, qui font pression sur les députés à coup d’investiture, qui sont à blâmer? Est-ce la République ou les Partis qu’il faut refonder?

Je laisse à d’autres le soin de répondre à ces questions, car pour moi, ce n’est pas là que pèche le plus cet appel à la VIème République. En bon disciple de la IIIème République qu’il est, J-L Mélenchon croit en l’Universalisme de la France. Je ne partage pas cette vision universaliste et ce qui a fait le rayonnement de l’idée France, ce n’est pas sa constitution, mais l’esprit des Lumières. Quel serait l’esprit des Lumières de notre temps? Le refus de la mondialisation sauvage, de la pieuvre financière qui étrangle tout? Oui. Mais il souffle déjà partout dans le monde, par brise, bourrasques ou en tempête, et les indignés n’ont pas attendu la VIème République, même si ce mouvement peine à se concrétiser.

 Je ne crois pas que la France seule puisse lutter contre cette mondialisation sauvage. Je ne pense pas que la France soit encore regardée comme un modèle par les peuples du monde entier. Je pense par exemple que ce qu’il se passe en ce moment en Tunisie est plus marquant pour le futur du monde que le triste sort des gaulois dans leur village.

Il est peut être flatteur de faire croire que la France à elle seule pèse encore assez pour tout changer, mais c’est bercer les gens de douces illusions. Toute seule, la France ne pèse pas assez.

Quid de l’Europe? Cette Europe si décriée, à raison, par les adversaires de l’ultra-libéralisme? Mais est-ce qu’il faut jeter l’Europe parce qu’on ne veut pas de cette Europe? Cette Europe, ce n’est pas l’Europe. C’est une version dévoyée de l’Europe que le culte du compromis a poussé dans les bras de l’ultra-libéralisme, pour en faire une grande surface ouverte aux quatres vents au détriment de l’Europe Politique mise en chantier par les pères.

 

 Quelle est l’attitude de J-L Mélenchon face à l’Europe?

Se défendre, toujours et encore, sur son absence au Parlement Européen.

Oui Monsieur Mélenchon, vous êtes un travailleur acharné et convaincu, mais non, en étant absent en commission, où se fait le travail, et présent en plénière, vous avez fait de la figuration à Bruxelles, et il eût été préférable que vous laissasses votre siège à un travailleur à plein temps du Front de Gauche, qui eût mieux pu faire peser vos idées.

Que cache cette attitude défensive? : Un grand vide. C’est une figure de rhétorique pour masquer un grand vide !


Qu’est sorti de concret de l’interview de qualité de J-L Mélenchon concernant l’Europe à Médiapart?

Que le Parlement Européen est plein de libéraux et de libéraux sociaux, plus libéraux que sociaux? Sans doute M. Mélenchon, mais ces députés ont été élus démocratiquement et sont légitimes. Le jeu démocratique, purement parlementaire, que vous appelez de vos vœux pour la France, veut qu’on argumente et qu’on travaille avec ou contre eux pour trouver des majorités.

Que le Parlement Européen est inutile vu qu’il n’a pas de pouvoir en matière de fiscalité ou de Politique Economique? C’est vrai. Mais ne cherchez-vous pas là à justifier vos absences, pas si grave en somme, vu que cette institution ne sert à rien? Comment s’appelle cette figure de style?

 

Et? Et? C’est tout? L’Europe ne vous intéresse pas?

Sous prétexte qu’elle n’est pas assez puissante, vous vous donnez le droit de snober la seule institution démocratique Européenne? Justifiant ainsi qu’il faille conserver le pouvoir là où on l’a encore sous la main, bien au chaud, en France, là où on ne peut plus rien faire? Là où les Libéraux ne viendront pas nous le prendre? On sera les rois du cimetière bientôt.

Mais ce pouvoir qui manque tant à la Démocratie Européenne, battez-vous pour le créer, pour le prendre et pour changer les choses ! Il est là le vrai combat !

L’Europe est profondément anti-démocratique, je vous rejoins là-dessus. La seule institution démocratique Européenne, le Parlement, n’a pas assez de pouvoir, je vous rejoins sur ce constat. Mais à cause de qui cette Europe n’est pas démocratique? A cause de la grande méchante Commission, pleine de gros méchants technocrates? Pas vous, pas vous Monsieur Mélenchon. Vous êtes bien trop intelligent pour ça et bien trop honnête pour servir ça à vos sympathisants et électeurs.

Quand on s’intéresse un minimum à la Politique Européenne, on sait que la commission n’est qu’un hochet, dans les mains du Conseil des chefs d’Etats de Gouvernements, les chefs des Etats Nations qui ne veulent pas que l’Europe devienne Politique et Démocratique, parce qu’ils ne veulent pas lâcher Leur Pouvoir. Il est là le souci.

C’est cet Etat Nation que vous défendez bec et ongles qui empêche sciemment l’Europe de devenir Politique et Démocratique.

 

Le Conseil est opaque et anti-démocratique, presque autant que le Parti Communiste Chinois. Tout s’y décide à coup de tractations en catimini, sans qu’on ne sache jamais qui a décidé quoi. Cette opacité anti-démocratique est également déresponsabilisante. “C’est pas notre faute, c’est la faute à l’Europe” nous disent nos gouvernants depuis 25 ans. Oui, mais l’Europe, c’est VOUS!

Lors des sommets Européens, chaque chef d’Etat ou de gouvernement défend son beefsteak puis ressort de l’arène couvert de sang, triomphant, parce qu’il a réussi à préserver son avantage face au lion Européen. Cela leur permet de se poser devant leur électorat comme défenseur face à une Europe oppressante. Des rabais pour l’un, la PAC pour l’autre, la préservation d’un acquis pour un autre. Tout le monde repart avec son petit cadeau, pour faire bonne figure.

Sauf que la multiplication des intérêts des chefs des Etats Nations ne fera jamais l’intérêt de l’Europe et des Européens. Ces intérêts divergent.

En France, sont-ce les Présidents de Région qui forment le gouvernement? Comment fonctionnerait l’Etat s’il en était ainsi? Chaque membre du gouvernement essayerait de tirer la couverture à lui, de grappiller un petit  morceau du gâteau pour faire plaisir à son électorat et se faire réélire? Au détriment des intérêts du Pays? Non? Et bien c’est exactement ce qu’il se passe en Europe.

 

Comme la France a besoin d’un pouvoir central législatif et exécutif, l’Europe a besoin d’un pouvoir législatif et exécutif démocratique supranational.

Depuis la création de l’Euro, nous sommes de fait dans une Europe Fédérale. Le manque de Pouvoir Politique Démocratique au niveau Européen se fait sentir depuis le début et se fait encore sentir d’autant plus cruellement que la Crise nous frappe.

La constituante ne doit pas se faire au niveau Franco-Français, mais au niveau Européen Monsieur Mélenchon. Et en tant que combattant de la Démocratie et Homme de Gauche, vous vous devez de soutenir ce combat pour une Démocratie Européenne forte, puissante, qui aura les moyens d’agir.

Cette constituante Européenne doit se faire à l’issue des élections Européennes de 2014. Et pour cela, il est crucial de faire pression sur nos chefs de gouvernements pour qu’ils laissent une partie de leur pouvoir à ce parlement élu et légitime.

Cette assemblée constituante Européenne devra rédiger une constitution européenne indépendante de toute idéologie, et en particulier de l’idéologie libérale. Elle définira la règle du jeu et uniquement la règle du jeu. Ce sera ensuite aux citoyens, par leur vote qui décideront des orientations Politiques à donner à cette Europe.

Cette Europe Politique ne sera pas du goût de tout le monde. Pas du goût des pays qui ne veulent pas de cette Europe Politique puissante et protectrice et qui ne la voit que comme un marché. Il faudra être courageux et ne pas avoir peur de laisser ces pays de côté. Ils prendront peut être la décision de nous rejoindre plus tard, quand la “rat race” les aura lessivé. Plus de compromis. Il faut sauter avant qu’on nous pousse, pour avoir le Pouvoir de décider où l’on va.


La Politique en Europe

Une fois la règle du jeu définie, on pourra jouer et débattre de la Politique à mener et des orientations à prendre. Le manque de cet espace de débat se fait cruellement sentir, comme le montre la tentative d’opposition d’une partie du Parti Socialiste Français face à l’orientation ultra-libérale prônées par les conservateurs allemands (entre autres). On ne doit pas s’attaquer à un pays pour s’attaquer à une idéologie. Et c’est le manque d’espace Politique Européen qui crée cet amalgame dangereux. L’orientation rigoriste ultra-libérale n’est pas un pays. Il manque un niveau Politique !


Comment peut-on être Démocrate et de Gauche sans être Fédéraliste?

Pour faire bouger les choses, il faut créer l’Europe Politique. Et pour la créer puis l’animer, il faut des partis Politiques Européens. Pas des agrégats de partis politiques nationaux qui se battent pour le Pouvoir au niveau national, en utilisant l’Europe comme épouvantail, non. De vrais Partis Européens qui ont une vision de la Politique à l’échelle Européenne et qui défendront l’intérêt de l’Europe et des Européens face aux marchés.

Ne vous cachez plus derrière l’Europe. Faites la vivre pour porter vos idées et vos idéaux. Vous avez la capacité, la légitimité et le pouvoir de fédérer et de concrétiser un mouvement important à l’échelle Européenne, occidentale et même mondiale: Les indignés. Vous pouvez faire entendre cette voie Européenne et la porter haut.

 

Si vous ne vous occupez pas de l'Europe, c'est l'Europe qui s'occupera de vous. Choisissez votre Europe !

Contrairement à vous Monsieur Mélenchon, je ne crois pas à l’universalisme. Mais je partage votre vision tragique de l’Histoire et la Responsabilité Historique du Politique. Si les hommes et femmes d’Etat de notre temps n’ont pas le courage de bâtir cette Europe Politique, ils en porteront la Responsabilité aux yeux de l’Histoire.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.