Une avocate de la Démocratie peut-elle présider le sommet de Davos?

La participation, en tant que co-présidente, d'Amira Yahyaoui au World Economic Forum de Davos pose une question de cohérence.

La participation, en tant que co-présidente, d'Amira Yahyaoui au World Economic Forum de Davos pose une question de cohérence.

 

 Une avocate de la Démocratie ...

Connaissez-vous Amira Yahyaoui ? Cette jeune femme Tunisienne gagne pourtant à être connue.

Amira Yahyaoui

 

Depuis son plus jeune âge, elle est une militante des droits de l’homme et de la Démocratie. Il faut dire qu’elle a de qui tenir, étant issue d’une famille de militants infatigables et courageux, ayant parfois payé de leur vie leur opposition à la dictature de Ben Ali.

Lorsque la Révolution Tunisienne éclate, fin 2010, elle est en éxil en France, depuis laquelle elle a joué un rôle actif sur les réseaux sociaux, avant de pouvoir rentrer en Tunisie, après la destitution de Ben Ali.

Là, elle fonde une association, Al Bawsala, dont le rôle a été, pour moi, déterminant lors de la transition démocratique. Elle a en effet suivi tous les débats de l’assemblée constituante, les rendant accessibles aux Tunisiens, s’assurant de leur régularité, dénonçant les irrégularités et les magouilles et poussant les élus à assurer pleinement leur mission, de manière transparente.

Elle a également parcouru la Tunisie de long en large, y compris dans les coins les plus reculés, pour promouvoir la Démocratie, au niveau national, mais aussi au niveau local, pour lutter contre les népotismes.

Un tour de force pour une jeune femme n’ayant pas atteint la trentaine, et qui a forcé mon respect, comme celui de beaucoup d’autres, puisqu’elle a reçu pour son action le prix de la Fondation Chirac.

 Il y’a quelques mois, Amira Yahyaoui a choisi de quitter de l’association Al Bawsala qu’elle avait créé, pour laisser la place à d'autres.

 Ce parcours d’une avocate de la Démocratie, qui a combattu pour que la voix de chaque Tunisien soit considérée et prise en compte, ne peut qu'être salué avec beaucoup de respect.

 

 ... Co-présidente du Forum de Davos

 

D’où mon grand étonnement à la lecture de ce tweet, hier soir :

 

Les bras m’en sont tombés.

 Une avocate de la Démocratie qui préside Davos ? Où est la cohérence ?

 Le World Economic Forum de Davos est la tour d’ivoire des 1%, des auto-proclamés dirigeants du monde et qui cherchent à le dominer.

Davos est le symbole des entreprises supra-nationales, qui cherchent à se hisser au niveau des Etats Démocratiques, voir à les supplanter (La COP21 en sera un nouvel exemple dans quelques jours),


 Le symbole des entreprises supra-nationales qui cherchent à se soustraire aux lois des Démocraties et à leurs nécessaires débats éthiques et sociaux, en les mettant devant le fait accompli ou en les poursuivant devant des tribunaux arbitraux si des lois issues de la souveraineté Démocratique grèvent leurs bénéfices,


Le symbole des entreprises supra-nationales qui ne consentent plus à l’impôt, TVA comme impôts sur les bénéfices, qui est pourtant un fondement de la Démocratie,


 Le symbole des entreprises supra-nationales qui mettent en concurrence les Démocraties, comme si elles étaient des simples vendeurs de voitures d’occasion, et vont même jusqu’à les corrompre comme l’a montré l’affaire LuxLeaks.


 Le symbole des lobbies et de l’argent qui ont grippé puis sclérosé les Démocraties Occidentales, les ont dévoyées, au point que ce sont ces entreprises transnationales qui définissent maintenant l’intérêt général, non plus les citoyens par l’intermédiaire de la Démocratie,


 Le symbole des inégalités grandissantes dont Thomas Piketty et d’autres ont montré quel danger elles représentaient pour la Démocratie.


 Le symbole du pouvoir économique et de sa domination, qu’il exerce en particulier sur les plus faibles, ceux qu’il juge inférieurs, en se partageant le monde et en particulier l’Afrique.

 

 Je ne comprends pas. Vraiment, je ne comprends pas. Où est la cohérence dans tout cela ?

 Quel est l’intérêt de se débarrasser d’une dictature politico-mafieuse si c’est ensuite pour promouvoir une dictature économico-mafieuse, qui mine la Démocratie à son seul profit ?

 

 Si vous lisez ces lignes Mme Yahyaoui, j’aimerais beaucoup que vous m’expliquiez le sens de votre participation active à ce sommet.

 Êtes-vous toujours du côté de la souveraineté Démocratique ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.