gac.roberto
Écrivain franco-chilien
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2021

Le 11 septembre oublié.

Voici un extrait de la pièce de théâtre "Œdipe Rouge" qui rappelle la tragédie chilienne et le coup d'État contre Salvador Allende organisé par le général Pinochet avec l'appui des États-Unis à Santiago du Chili, le 11 septembre 1973. Presque 5000 morts. Le texte a été écrit en intertextualité avec les pièces de Sophocle, d'Euripide et d'Eschyle.

gac.roberto
Écrivain franco-chilien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Palais de La Moneda en flammes, 11 septembre 1973.

Scène I 

 L’UNITÉ POPULAIRE

La Récitante 

"... Guidés par Oreste -l’acteur chilien qui nous avait apporté la nouvelle de la victoire d’Allende-, mon fils et moi avons continué notre traversée, cette fois-ci pour aider l'Unité Populaire. En arrivant au Chili, je fus surprise par l'intense mobilisation des citoyens. Des centaines de milliers de chiliens voulaient participer à la construction d'une société nouvelle. Mais tout n'était pas que politique. Au cœur du combat révolutionnaire, il y avait aussi l'essor d'une nouvelle culture..."

Le Coryphée

(Récitant)

Toi qui venais de Colombie,

toi qui descendais de l'Altiplano,

toi qui avais traversé

l'Équateur et le Pérou,

tu sentis

-tel un coup de foudre,

comme une rafale d'amour-

renaître tes plus beaux espoirs...

La Récitante 

"... On aurait dit que dans ce territoire étroit et montagneux, baigné par l'immensité bleue de l'océan, se concentraient les énergies les plus fortes du continent. Au pied des cimes enneigées des Andes cristallisait une conscience étincelante, une société qui vivait -comme jadis les Incas- dans l'allégresse et dans la paix..."

Le Chœur

(Récitant)

María, tu fus ébranlée

par la force tellurique

de la démocratie chilienne.

Tes racines indiennes

vibrèrent au souvenir de la

civilisation précolombienne.

L’empire Inca,

fondé sur la solidarité,

se déployait entre

l’Équateur et le Chili,

enveloppant le Pérou,

embrassant la Bolivie…

Le Coryphée

(Mettant et enlevant tour à tour le masque d'un diable)

Tout cela est très beau, María. Qui n'est pas étonné par la civilisation des Incas ? Leur empire est considéré comme un précurseur du socialisme : la terre était distribuée entre tous, l’argent n’était pas nécessaire et l’amour était libre ! Quelle merveille, María! Mais au Chili, personne ne prétendait restaurer l’empire Inca. Les Chiliens ne voulaient d’aucun empire ! Ils ne voulaient reproduire aucun modèle, sauf celui né de leur propre conscience, de leur propre conception de la démocratie et de la liberté. Or, l’empire nord-américain se préparait déjà à écraser la nouvelle Révolution, craignant de perdre les deux plus grandes mines de cuivre de la planète : «Chuquicamata », cratère géant ouvert sous le ciel du désert d’Atacama, et «El Teniente», gisement souterrain percé dans les profondeurs de la cordillère par deux mille kilomètres de galeries. Et la joie et la beauté qui avaient accompagné la victoire de l’Unité Populaire Chilienne, allaient vite disparaître dans le sang et la douleur. C’est comme ça que finissent toutes les révolutions, María ! Il faudra t’en convaincre par toi-même. Écoute ce jeune homme qui vient à ta rencontre. Il t’offrira, à coup sûr, le paradis !

 Oreste

(S'adressant à María et à Cristián)

Camarades ! N’écoutez pas ce Diable ! Aujourd'hui, plus que jamais, la joie doit réchauffer notre cœur: peut-être la chance, après une si pénible traversée, va-t-elle s'arrêter au Chili, pour notre bonheur.**1  Voilà plus d'un demi-siècle que notre peuple lutte pour établir les bases d'une société harmonieuse. Nous haïssons la guerre et le chaos, nous aimons la concorde et la paix. C'est la raison pour laquelle nous portons notre attention aussi sur les sciences et les arts. Nous, travailleurs chiliens, avons besoin de savants, de chercheurs, de techniciens et d'artistes capables de se consacrer non à la fabrication de machines de guerre et de mort, mais à l'épanouissement de la vie.

 María

Vingt mille intellectuels révolutionnaires venus de toute l'Amérique Latine arrivent pour s'unir à la Révolution chilienne. Comme moi, ils n'apportent pas d'armes, seul les anime le désir fraternel d'aider le Chili. Je suis actrice: ma vie est au théâtre, et c'est sur la scène que se trouve mon poste de combat. Comme salaire, je demande uniquement du pain pour mon fils et un toit pour l'abriter...

Couverture du livre par José Balmes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel