PLEIN EMPLOI, une suggestion.

 

 

La journée légale de 6 heures.

Il est un fait que si l'économie doit primer dans une société afin de satisfaire les besoins matériels de ses citoyens, tant individuels que communs, cette économie n'aura ses lettres de noblesse que si elle collabore à l'émancipation et au bonheur de tous.
L'idéal étant de concilier les deux aspects : Meilleur économie + meilleur social = vie améliorée.


Voici une réflexion sur le temps de travail légal journalier, tant décrié, qui pourrait concilier le binôme contradictoire entre le travail et bohneur.
Mon expérience ne m'a jamais fait douter de la sottise des mesures sur la défiscalisation des heures supplémentaires, de la complexité et de l'inadéquation des 35 heures hebdomadaires dans nos sociétés dites "évoluées".

 

Pour dynamiser la société, la moderniser à notre monde, la rendre plus attractive aux personnes et plus compétitive aux entreprises et entrepreneurs : Je préconise une réflexion et une expérimentation sur, la journée légale et organisée de six (6) heures, et, le travail continu en 4 postes (que de création d'emploi !). Sans limitation individuelle du travail hebdomadaire.

Pas question de limitation hebdomadaire, ni d’embarras spécial week-end. Il est évident que chaque individu peut avoir une approche personnelle sur ses besoins financiers (travailler plus) et souplesse de vie (travailler moins). Il est tout aussi évident que chaque entreprise a une approche économique qui demande des durées de travail et un personnel des plus performants qu’il soit.

 

Beaucoup d’avantages pourraient en découler et je vais en soulever quelques thèmes ; pour les inconvénients, je laisse le soin au lecteur de s’en occuper en me réservant le droit de réponse.

 

Quelques avantages :
- Les temps postés, les plus pénibles, verraient améliorer la vie et les performances des travailleurs. Laisser à ces derniers un temps utile à d’autres occupations (rémunérées ou pas) la durée hebdomadaire pourrait être de 30, 36 voire 42 heures.

- Pour tous et dans la mesure des prises en considération de l’outil économique et industriel, plus de souplesse et une meilleure attention soutenue dans la productivité.

- Beaucoup plus de possibilité de choix verront le jour pour la prise d’autonomie individuelle. Choix de favoriser le financier en «éliminant» les durées hebdomadaires, permettant même le cumul des emplois ; choix de favoriser l’épanouissement personnel par un temps journalier qui permettrait plus que les 8 heures (+ trajets) d’aujourd’hui.

- Meilleure utilisation des communs en morcelant les flux de foule sur la journée. Les horaires pourront être plus flexibles en fonction des intérêts des entreprises et si possible de la personne.

- Remise à niveau améliorée des temps partiels, des travaux pénibles, de l’auto formation continue, de la baisse du chômage, des salaires qui pourrait être pour certains une diminution de leur durée de travail profitant la qualité à la quantité.

 

Dynamisme et croissance en perspective plus nouvelle confiance dans une société qui progresse aussi en faveur de l'humain.
Avoir raison trop tôt c’est avoir tort, mais rater le train ne mène nulle part ailleurs
.

 

Chercher le meilleur équilibre entre l’avoir et l’être, tout en favorisant l’être : le social est l’avenir pour un peuple qui veut rester debout.

Invitation est faite à tout politique progessiste qui veut sortir des sentiers battus et aller vers de nouveaux plus modernes et plus humains.

 

gaebus@hotmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.