Gaiga Kaunta
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

2 Éditions

Billet de blog 16 mars 2013

L'ETAT FAIT JOUER SA JUSTICE FACE À L'OPPOSITION AU NUCLÉAIRE ET À LA THT

Gaiga Kaunta
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

par le CRAN

Collectif Radicalement Anti Nucléaire

Du nouveau :

Pour notre procès du 21 mars à Laval, faute d’avoir reçu le dossier d’instruction et vu le temps nécessaire à préparer une bonne défense, nous avons décidé de demander un report. Il n’y a donc pas d’appel à rassemblement pour cette date.

Par contre le procès du 22 mars est bien maintenu et nous relayons donc l’appel à rassemblement à 8h30 devant le Tribunal de grand instance de Laval, 13 place Saint Tugal.

Par ailleurs, c’est désormais au moins 9 procès qui auront lieu d’ici fin mai 2013. Nous en profitons donc pour relancer un appel à don auprès du fond de soutien aux inculpé-e-s des luttes anti-THT et anti-nucléaire (voir en bas de page). On peut déjà estimer à quelques dizaines de milliers d’euros les frais à venir… !!!

             Presque vingt-six ans jour pour jour après le désastre de Tchernobyl, une petite centaine de personnes est venue s'attaquer, le 25 avril 2012, à un tentacule du nucléaire dans la région, un pylône de la ligne à très haute tension Cotentin-Maine.

            Neuf mois après, cinq personnes sont sommées de se présenter à la gendarmerie de leur domicile (Rennes, Plélan-le-Grand, Coutances, Paris, Le Mans). Mis-es en garde à vue pour vingt-quatre heures renouvelables, mais finalement relâché-es dans la journée, nous sommes poursuivi-es pour dégradations en réunion sur un bien d'utilité publique et refus de donner notre ADN. Pour défendre une industrie qu'il ne voudrait voir souffrir d'aucune critique, l’État fait jouer son arsenal judiciaro-policier. Nous nous retrouvons sur le banc des accusé-es ainsi que d'autres, concerné-es tant par l'opposition à la THT que par les blocages de trains de déchets nucléaires (Valognes et Caen). On aurait pourtant tendance à penser, deux ans après la catastrophe en cours de Fukushima, que c'est l'industrie nucléaire dans son ensemble qui est condamnable par son inconséquence – des dégâts incommensurables occasionnés par les mines d'uranium et par son enrichissement à ceux de la ligne THT, en passant par l'exploitation erratique des centrales, les tares du retraitement et la longue aventure du stockage des déchets...

L'action menée ce jour-là paraît bien dérisoire, mais hautement symbolique, à côté de tous les maux qu'a entraînés, qu'entraîne et qu'entraînera l'industrie nucléaire et ses lignes à très haute tension.

 Procès à venir :

3 et 4 mars à Caen : procès en appel du GANVA, pour le blocage du train de déchets nucléaires en novembre 2010.

18 et 19 mars à Caen : deux appels suite à l'action contre le train de déchets nucléaires à Valognes en novembre 2011.

21 mars à Laval : notre procès.

22 mars à Laval : procès d'un anti-THT venu constater l'intrusion de RTE et de la gendarmerie sur une propriété privée.

22 mars à Caen : procès en appel suite au camp anti-THT de Montabot.

22 mars à Caen : procès en appel d’un déboulonnage public.

31 mai à Caen : un autre appel suite à l’action de Valognes.

  Fonds de soutien :

Chèque à l'ordre de l'APSAJ - Association pour la solidarité et l'aide juridique : APSAJ, 6, cours des alliés, 35000 Rennes

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Libertés fondamentales : Gérald Darmanin désavoué par le conseil d’État
La dissolution du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), prononcée par le gouvernement à l’initiative du ministre de l’intérieur, est suspendue. Les trois dernières dissolutions du quinquennat se sont soldées par des revers devant la justice. 
par Camille Polloni
Journal — Diplomatie
Macron passe la diplomatie française à la sauce « libérale »
Sous prétexte d’accroître la « mobilité interne » au ministère des affaires étrangères, la réforme prévue par Emmanuel Macron permettra d’offrir des postes d’ambassadeur à des amis politiques ou des cadres du monde des affaires qui ont rendu des services. Tout en réglant son compte à un corps diplomatique que l’Élysée déteste.
par René Backmann
Journal — Terrorisme
Les confidences du commissaire des services secrets en charge des attentats du 13-Novembre
Le commissaire divisionnaire SI 562 – le nom de code le désignant – a dirigé la section chargée des enquêtes judiciaires liées au terrorisme islamique à la DGSI, entre 2013 et 2020. Il offre à Mediapart une plongée inédite dans les arcanes du service de renseignement.
par Matthieu Suc
Journal — France
Fausse rétractation de Takieddine : sur la piste d’un « cabinet noir » au service de Sarkozy
L’enquête sur l’interview arrangée de Ziad Takieddine révèle les liens de plusieurs mis en cause avec le clan Sarkozy et leur volonté de « sauver » l’ancien président, mais aussi ses anciens collaborateurs, Brice Hortefeux et Thierry Gaubert, également mis en examen dans l’affaire libyenne.
par Karl Laske et Fabrice Arfi

La sélection du Club

Billet de blog
Présenter le monde tel qu'il devrait être : contre la culture du viol
[Rediffusion] Dans les médias, au cinéma, sur les réseaux sociaux, dans les séries, de trop nombreuses voix continuent de romantiser et d'idéaliser les violences sexuelles. L'influence de ces contenus auprès des jeunes générations inquiète sur la meilleure
par daphne_rfd
Billet de blog
Procès Amber Heard - Johnny Depp : l'empire des hommes contre-attaque
Cette affaire délaissée par les médias généralistes en dit pourtant beaucoup sur la bataille culturelle qui se joue autour de #metoo.
par Préparez-vous pour la bagarre
Billet de blog
Picasso et la sorcière
[Rediffusion] Picasso, Dora Maar et la culture du viol
par Nina Innana
Billet de blog
Pour Emily et toutes les femmes, mettre fin à la culture du viol qui entrave la justice
Dans l'affaire dite du « viol du 36 », les officiers de police accusés du viol d'Emily Spanton, alors en état d'ébriété, ont été innocentés. « Immense gifle » aux victimes de violences masculines sexistes et sexuelles, cette sentence « viciée par la culture du viol » déshumanise les femmes, pour un ensemble de collectifs et de personnalités féministes. Celles-ci demandent un pourvoi en cassation, « au nom de l’égalité entre les hommes et les femmes, au nom de la protection des femmes et de leur dignité ».
par Les invités de Mediapart