NUCLEAIRE. MONTEBOURG, GUEUGNON : LE PARKING RADIOACTIF

Arnaud Montebourg :

Député de la 6e circonscription de Saône-et-Loire 12 juin 1997 – 16 juin 2012

Président du conseil général de Saône-et-Loire 27 mars 2008 – 21 juin 2012

 

Gueugnon : http://www.gueugnon.fr/votre-ville

"GUEUGNON, une ville où il fait bon vivre ! Gueugnon se situe dans l'ouest du département de la Saône-et-Loire (71) en Bourgogne du Sud. Charmante ville traversée par l'Arroux, Gueugnon se trouve au carrefour de trois régions géographiques : Morvan, Charolais et Bourbonnais.
Chef lieu d'un canton de 9 communes de l'arrondissement de Charolles, Gueugnon est souvent perçu comme un îlot industriel au centre d'une région essentiellement vouée à l'élevage charolais. Ville à la campagne ou campagne dans la ville ? Voilà son charme..... "

......................................................

"C’est la Criirad, laboratoire indépendant spécialiste de la radioactivité en France qui révèle la première l’affaire en 2007. L’aiguillon de la filière nucléaire française met les pieds dans le plat gueugnonnais, lorsqu’elle constate des mesures « 20 fois supérieures» à la normale, autour de l’ancien site d’Areva et notamment sur le parking du stade de football de Gueugnon."

"Reconnaissant contraint et forcé l’existence de ce stockage sauvage, répertorié nulle part, Areva confirme la présence d’environ 20 000 tonnes de déchets radioactifs, enfouis seulement à quelque 70 cm de profondeur, sous les pieds de supporters du Gueugnon FC. Après des atermoiements, le groupe d’Anne Lauvergeon propose de recouvrir de goudron ces déchets, une solution qui arrange tout le monde en raison de sa simplicité."

http://www.enviro2b.com/2010/02/18/radioactivite-l%E2%80%99affaire-%C2%AB-atomique-%C2%BB-du-stade-de-foot-de-gueugnon/

le dossier de la criirad ici :

http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/geugnon/noteCRIIRAD11-94_gueugnon.pdf

Un reportage de France 3 avait tiré la sonnette d'alarme, en 2009 , sur ce dossier pour lequel les autorités préfectorales semblaient pourtant rassurantes !

Pour ce qui est du reportage le voici … Pièces à convictions « Uranium, le scandale de la France contaminée » datant de 2009.Le reportage dédié à Gueugnon ici, ou l'on y apprend entre autre qu'un parcours de santé avait été aménagé sur la zone... :

YouTube

 L’intégral de l’émission ici http://youtu.be/WVEwQxk6_mw

"L’affaire se complique l’été 2009, lorsque la fameuse bande de goudron est posée. Au lieu d’atténuer la radioactivité, les travaux ne font qu’aggraver la dangerosité du site. Comme le précise le Canard enchaîné, bloqué par le goudron, le radon 222 gaz radioactif produit par le radium 226, s’accumule et se désintègre en libérant notamment des rayonnements gamma irradiants."

SEPTEMBRE 2011

"L’ancien parking du stade Jean-Laville est toujours fermé. Le dossier fait du surplace

Malgré des travaux entrepris en 2010, l’ancien parking du stade reste fermé. Une étude d’impact doit mesurer les risques sanitaires.Certes, les mesures effectuées par l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) ne font pas état d’anomalie sur les zones traitées, notamment au niveau de l’ancienne laverie. Toutefois, des mesures anormales ont été relevées à ses abords."

"De son côté, la Criirad a relevé des émanations excessives à proximité des guichets du stade, rue Roger-Couderc, en mai 2011.la pose d’une géomembrane étanche avait permis de stopper les rayonnements radioactifs sur la surface du parking. Sans toutefois masquer l’ensemble des points chauds. « La Criirad a décelé des anomalies le long des bouches dégoût, à proximité immédiate du parking », fait remarquer la présidente de VPEG, Bernadette Lesme."

http://www.lejsl.com/pays-charolais/2011/09/22/le-dossier-fait-du-surplace

http://www.lejsl.com/pays-charolais/2011/12/12/un-nouveau-rebondissement

DECEMBRE 2011

"Un nouveau rebondissement  : Une décision du tribunal administratif relance le feuilleton du parking du stade. L’annulation d’un arrêté préfectoral par le tribunal administratif de Dijon pourrait compromettre la réouverture du parking.

l’association  VPEG avait saisi le tribunal administratif de Dijon, demandant l’annulation de l’arrêt préfectoral du 29 juin 2009, portant une autorisation de stockage de déchets nucléaires. « Le préfet n’avait pas à prendre cet arrêté. Le site de stockage n’est pas une ICPE (installation classée protection de l’environnement, NDLR), mais une INB (installation nucléaire de base), fait remarquer Bernadette Lesme. Ceci est basé sur des jugements purement scientifiques. Et qui dit INB dit compétence du ministère, et non plus de la préfecture ».

Si les conséquences de la décision du tribunal administratif restent encore difficiles à cerner, une éventuelle réouverture du parking au public semble compromise. Toutefois, l’étude d’impact se poursuit et devrait livrer ses conclusions au début de l’année 2012. « Je reviendrai devant le conseil municipal pour accepter ou non la convention d’Areva sur l’utilisation ou non de cet espace, prévient Dominique Lotte. Et la zone continuera de subir des contrôles réguliers. »"

Mars 2012

"l’IRSN évalue l’impact dosimétrique lié à l'utilisation du parking sud du stade Jean Laville 

Le 1er mars 2012, l’IRSN a présenté devant la Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) du site AREVA de Gueugnon son évaluation de l’impact dosimétrique qui résulterait de la réutilisation du parking du stade suite à son assainissement par AREVA.
L’IRSN conclut à la compatibilité des niveaux d’exposition obtenus après assainissement avec un usage de parking, mais souligne toutefois la nécessité de prévenir les modifications possibles de ces niveaux pouvant résulter d’une dégradation des matériaux recouvrant la zone ou de travaux d’excavation.

L’IRSN souligne également que les commentaires et conclusions émis dans son rapport ne tiennent
pas compte des situations particulières qui résulteraient par exemple de la réalisation de travaux
d’excavation sur la zone du parking. Vis-à-vis de telles situations, l’IRSN considère nécessaire de
prévoir des dispositions permettant d’informer les intervenants, d’encadrer le chantier sur le plan
de la radioprotection et de vérifier l’intégrité de la couverture à l’issue des travaux."

http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/20120301-Site-AREVA-Gueugnon-Evaluation-impact-dosimetrique-utilisation-parking-stade.aspx

Cout total des pseudo "travaux" depuis le début de l'affaire en 2007  : 1 350 000 euros dépensés par Areva et l’État

Carte des sites français d'extractions d'uranium :

http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/img/carteFrance_WEB.pdf

en savoir plus sur ici :

http://www.criirad.org/actualites/uraniumfrance/somuraniumfrance1.html

carte interactive des sites :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/enfin-une-carte-des-mines-duranium-en-france_18130/

 

NDLR  AOUT 2012

je comprends maintenant ce que ce cher Arnaud entend par " filière d'avenir" Oui, on n'a pas fini d'en manger de la radioactivité et elle donnera encore longtemps du travail (toujours aux mêmes)  tout autant que des cancers (pour tout le monde là)

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.