Maitre Patricia HAMZA, avocate au barreau d'Abidjan, engagée depuis fin 2002 dans la défense des droits des victimes des rebelles de Ouattara, a été égorgée à son domicile de la Riviéra à Cocody.

Les hommes de Ouattara ne s'en prennent pas qu'aux défenseurs armés de Laurent Gbagbo, ils n'hésitent pas à assassiner des personnalités de la société civile.

Une autre information en provenance de Yamoussoukro attend confirmation : Un évènement qui pourrait faire se fracturer l'alliance du PDCI de Bédié (ex-parti unique de Félix Houphouet-Boigny) d'un côté, et du RDR et des rebelles de Ouattara de l'autre.

Il semble évident que la barbarie des rebelles de Ouattara ne connaisse pas de limite et ne soit pas prête de cesser!

 

La réconciliation à la mode Ouattara est en marche, il s'agit surtout de faire disparaitre les témoins génants de ses crimes. Dernier exemple, l'assassinat de IB, un des chefs rebelles auteur de la tentative de coup d'état manquée de 2002 qui n'hésitait pas ces derniers jours à décrire par le menu le rôle des forces françaises dans la capture de Laurent Gbagbo.

Dr Michel Lambret

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.