gamal abina
Abonné·e de Mediapart

17 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 avr. 2022

gamal abina
Abonné·e de Mediapart

Le vote Le Pen

Vote mon pote.

gamal abina
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La candidat du "Rassemblement National" ex "Front National" à tenté une manœuvre de dédiabolisation à telle enseigne qu'aujourd'hui des gens issus de l'immigration maghrébine et algérienne en particulier sont prêts à voter pour son parti politique.

Stratégie extrêmement payante qui témoigne de deux choses :

- La première, c'est que le maquillage chimique de ses cheveux jaunes fonctionne très bien aussi dans son discours de femme politique respectable.

- La seconde, c'est que le manque de culture politique et de mémoire historique finit par conduire des jeunes issus de l'immigration maghrébine à être favorable à une personne qui ne leur fera aucun cadeau.

Ce qui confirme au moins une chose c'est que les artifices fonctionnent très bien et que finalement les Français issus de l'immigration africaine sont devenus des Français comme les autres avec la même mémoire courte.

Pour se rendre compte que la fille du tôlier partage exactement sa même vision de l'Afrique et plus particulièrement de l'Algérie, il suffit d'écouter le discours qu'elle a prononcé le....... pour se faire une idée précise de l'idéologie raciste et néocolonialiste que sous-tendent les paroles qui masquent difficilement les intentions.

Elle débute son propos par le distinguo entre le Maroc, l'Algérie et la Tunisie considérant que le Maroc est un pays allié, la Tunisie un pays qui mériterait d'être aidé comme un enfant égaré sur la route, mais  l'Algérie comme toujours, c'est pas tout à fait pareil.

Commençant par une condamnation sur les politiques conduites par les trois présidents qui l'ont précédé s'appuyant sur un texte écrit par l'ancien ambassadeur à Alger Xavier de DRIANCOURT, elle nous explique qu'elle sera en rupture avec ce rapport délétère liés aux questions mémorielles Son idée de la repentance est systématiquement accolée à la question algérienne. 

Utilisant les mêmes stratégies que son concurrent Éric Zemmour, elle affirme qu'elle changera de politique avec une fermeté nouvelle mais surtout qu'elle fera des pressions et des chantages si les autorités algériennes qui seraient les seuls responsables de l'immigration clandestine nord-africaine n'acceptait pas de récupérer ces citoyens indésirables venu polluer les rues de France.

Et oui, c'est Madame Le Pen, la relation franco-algérienne ne se borne qu'à des questions d'immigration clandestine marginale, considérant que la relation stratégique économique et énergétique reste quasiment inexistante.

Pire encore, alors que l'Europe s'apprête à faire face à une grave crise énergétique suite aux incertitudes d'approvisionnements de gaz, de pétrole et de charbon russes. Alors que tous les pays européens tentent de séduire l'Algérie pour qu'elle augmente la production d'énergie fossile, la chef du "Rassemblement National" qui manifeste encore une fois son incapacité chronique à comprendre les rapports géopolitiques et géo-économiques n'est pas en mesure d'anticiper le fait qu'il faille avoir un partenariat stratégique renforcé avec la rive sud de la Méditerranée et plus particulièrement avec ce mastodonte gazier que représente l'Algérie. Elle préfère entamer une relation de tension plutôt que de développement économique avec un pays devenu essentiel pour les approvisionnements énergétiques européens.

Vous connaissez sa légendaire médiocrité sur les questions économiques mais son dogmatisme, si elle devait arriver au pouvoir, aurait des conséquences extrêmement néfastes sur le pouvoir d'achat des Français. En effet, comment pourrait-elle expliquer du lation qu'il subirait de plafond et l'augmentation les prix de gaz et le pétrole, qu' en plus des tensions durables avec la Russie, le futur président de la République potentiel commettrait l'erreur de se couper des approvisionnements algérien ? Cette même Marine Le Pen, il y a encore un mois avait demandé aux Algériens de rétablir  le prix du gaz à un tarif raisonnable ! Là encore très cocasse pour une ultra-libérale qui semble avoir oublié qu'il n'y a pas de tarif raisonnable dans l'économie de marché mais simplement des tarifs fixés en fonction de l'offre et de la demande et de la rareté du produit. Rien de plus irrationnel que la volonté de s'enrichir en fonction des tensions géopolitiques, des difficultés d'approvisionnement mais surtout d' un marché libre et totalement déréglementé. Je vais peut-être un peu loin pour cette femme qui n'a évidemment pas les épaules pour occuper le poste de chef de l'État.

Quoi qu'il en soit la relation entre la France et l'Algérie selon Marine Le Pen ne se réduit finalement qu'à de vulgaires questions d'immigration, d'esprit revanchard de la guerre d'Algérie et de rapport de défiance permanent que son père lui a généreusement donné comme héritage.

Pour en revenir aux fils et filles d'immigrés issus de l'immigration algérienne et plus largement africaine ; entendre comme je l'ai trop souvent entendu ces derniers temps qu'il ne faut pas voter Emmanuel Macron pour des questions légitimes de colère mais surtout qui sont prêtes à voter "Front National" au motif que ce ne serait pas forcément pire, c'est manifestement oublier ce qui fonde l'idéologie de ce parti créé en 1972, 10 ans après la fin de la guerre d'Algérie.

Parti politique, comme il voudrait être perçu mais qui est avant tout autre chose un front idéologique de plusieurs sources d'extrême droite comme des néonazis, des pétainistes, des courants royalistes inspirés de Charles Maurras et de ce qui restait du mouvement poujadiste. Ce mouvement rassemblait également évidemment aussi des antisémites mais surtout une mouvance en réaction à la perte de l'Algérie française avec un agrégat d'anciens terroristes de l'OAS et des FAF, Français de l'Algérie Française.

Bien évidemment les plupart des gens prêts à voter pour Le Pen aujourd'hui n'ont jamais connu les ratonnades et assassinats des années 60-70 n'ont jamais connu la montée en force des skinheads les massacres dans les rues mal éclairées par ces bandes d'extrême droite mais surtout n'ont jamais connu les racistes anti immigrés au sens large du terme avec ou sans papiers, français de papier ou non bref les discours racistes du Front national historique

Aujourd'hui l'opération de maquillage, le travail dédiabolisation entamé par Alain Soral au début des années 2000, puis ce discours faussement plus ouvert vis-à-vis des Français utiles qu'elle oppose aux racailles de cités, aux immigrés clandestins lui ont permis de séduire bien au-delà de sa base électorale. 

À l'évidence, le scénario qui pourrait se produire si elle arrivait à la tête de l'État se traduirait immédiatement par des violences policières de plus en plus croissantes avec des fonctionnaires dont 60 % ont des sympathies pour le mouvement d'extrême droite et se sentiraient pousser des ailes dans l'expression de la violence légitime.

Un des axes de la politique de Le Pen et de dire qu'il faut défendre le principe de l'équipe défense des policiers, comprendre que quelle que soit la bavure policière, elle deviendrait un principe de gestion des quartiers difficiles. Avec évidemment une impunité totale et une une IGPNparfaitement inutile. 

L'expression politique violente de l'État bien que muselée par un parlement où elle ne serait pas majoritaire n'empêcherait pas ce genre de dérive sur le terrain des quartiers défavorisés. 

Puis, concernant la gestion de l'économie française pour la tendance ultra-libérale, elle était déjà bien présente dans l'esprit d'Emmanuel Macron. La méconnaissance politique de l'extrême droite semble faire oublier que le Rassemblement National est un parti de droite extrême pour qui le dogme économique est le marché libre absolu. 

La dimension sociale évidemment et totalement absente.

Outre deux ou trois mensonges concernant le pouvoir d'achat qu'elle prétendrait augmenter en réduisant la TVA, cela n'est qu'une vaste plaisanterie puisque c'est une prérogative européenne sur laquelle elle n'aurait absolument aucune prise, rien de révolutionnaire concernant le dispositif qu'elle voudrait mettre en place. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte