LA TERRE ENTRE NOS MAINS

La terre. Il paraît qu'elle est ronde. Certains en doutent. Plate, ronde, suspendue quelque part dans l'univers. L'essentiel est de ne pas tourner en rond au risque d'y perdre la boule.

La terre. Il paraît qu'elle est ronde. Certains en doutent. Plate, ronde, suspendue quelque part dans l'univers. L'essentiel est de ne pas tourner en rond au risque d'y perdre la boule.

 

Que l'on soit dessus, dessous, sur les côtés, on vit sur terre. C'est grâce à elle que l'on peut se nourrir, se loger, se chauffer, vivre. Elle est notre bien commun. On l'utilise pendant notre vie. D'autres l'ont utilisée avant nous, d'autres l'utiliseront après nous. C'est une sorte de témoin qui raconte l'histoire. L'histoire de l'humanité mais aussi l'histoire de notre planète avant les humains et, probablement elle racontera un jour son histoire après les humains. A qui le racontera-t-elle ? Aux animaux, aux plantes, à elle-même ? Sera-t-elle seule et dépeuplée comme d'autres planètes ? Sera-t-elle habitée par des créatures inconnues ?

 

Ne faut-il pas plutôt prendre grand soin de cette terre ? Remplacer ce que l'on lui prend. La garder en bonne santé. C'est un bien précieux mais périssable et fragile. Si l'on se respecte soi-même un peu alors on respecte ce bien qui peut merveilleusement fonctionner. Ce sont nos mains les meilleurs outils pour en prendre soin. Nos mains qui peuvent cultiver, semer, planter, tailler… La terre va bien lorsque nos mains racontent.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.