gaspardgantzer
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

2 Éditions

Billet de blog 7 mai 2011

Du congrès à la primaire (5)

gaspardgantzer
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'analyse des différentes candidatures réelles ou potentielles à la primaire pourrait laisser croire que nous nous préparons à un remake un peu triste d'un congrès du Parti socialiste. Ce serait oublier que la règle du jeu a changé et qu'aujourd'hui, avec un corps électoral élargi, nul ne sait quel est la réalité du rapport de force entre ces candidats.

Avec le retrait de plus en plus certain de Martine Aubry, la primaire pourrait ressembler étrangement au congrès de Reïms, avec les représentants des 4 principaux courants de ce congrès et quelques changements de casting :

* La motion A, qui était portée par Bertrand Delanoë (25,24% des voix), serait représentée par François Hollande.

* La motion C, qui était portée par Benoit Hamon (18,52% des voix), serait toujours représentée par Benoit Hamon.

* La motion D, qui était portée par Martine Aubry (24,32% des voix), serait représentée par DSK.

* La motion E, qui était portée par Ségolène Royal (29,08%), serait représentée par Ségolène Royal.

Le jeu semble ainsi très ouvert. La victoire de DSK ne semble plus inéluctable. Ségolène Royal peut de nouveau croire en ses chances. François Hollande peut continuer à passer progressivement du statut d'outsider à celui de challenger.

Cette analyse ne tient cependant pas compte du fait que, depuis le congrès de Reïms (novembre 2008), trois années ont passé et beaucoup de choses ont changé. La côté de popularité de Ségolène Royal s'est effondrée et elle a été abandonnée par la quasi-totalité de ses soutiens, à un tel point qu'elle semble même avoir perdu le contrôle de son propre courant, au bénéfice de Vincent Peillon. Benoit Hamon s'est progressivement normalisé, en jouant le rôle de porte parole du parti et il a vu partir une part de ses soutiens vers le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. Les amis de Pierre Moscovici, qui avait soutenu la motion de Bertrand Delanoë, ne soutiendront pas François Hollande, mais DSK.

Surtout, cette analyse ne tient pas compte du fait que le corps électoral ne sera pas du tout le même lors des primaires. Si nul ne sait aujourd'hui combien de personnes participeront aux primaires, il est certain qu'il y aura au moins dix fois plus de votants. Ainsi, les quelques dizaines de milliers de militants socialistes ayant voté lors du congrès de Reïms ne pèseront pas grand chose face aux centaine de milliers de votants qui participeront à la primaire.

Tout est donc possible. Les équilibres internes au Parti socialiste ne peuvent plus servir de cadre de référence, pour le pire, mais, surtout, espérons-le, pour le meilleur!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ouvrez l’Élysée » : échangez avec Usul et Ostpolitik
Venez échanger avec Usul et Ostpolitik d’« Ouvrez les guillemets », qui ont chroniqué toute la campagne un lundi sur deux. Posez vos questions en direct.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Sarkozy-Kadhafi : des mises en examen dans l’opération Hannibal
Une partie de l’équipe impliquée dans la fausse rétractation de Ziad Takieddine a été mise en examen en juin pour « corruption d’agent public étranger », pour avoir tenté de faire libérer le fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal, incarcéré au Liban. Noël Dubus, qui pilotait l’opération, a été écroué vendredi.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal
Harcèlement sexuel et moral : un influent avocat renvoyé en correctionnelle
Star de l’arbitrage, associé de l’ancien garde des Sceaux Dominique Perben, l’avocat d’affaires Jean-Georges Betto est renvoyé en octobre devant le tribunal correctionnel de Paris, à l’issue d’une enquête pour « harcèlement sexuel » et « moral ».
par Marine Turchi
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP