Littérature(s)

... ou le génie des internautes. « C’est un personnage de Racine qui entre dans un bar. Il tombe amoureux du barman qui est amoureux du propriétaire qui est marié au cuisinier qui est le frère de lait du personnage. Tout le monde se suicide d’une manière différente, sauf le barman qui devient fou.»...

Alors. C’est un personnage de Zola qui entre dans un bar. Il commande une bière. Puis il devient alcoolique comme son père, il perd tout son argent au jeu et il meurt.

***

C'est un personnage de Balzac qui rentre dans un bar. Le comptoir est en bois de noyer, arbre qui est de la famille des juglandacées. Le père du propriétaire l'avait commandé à un ami menuisier. Sa conception est d'ailleurs cocasse, je vais l'expliquer dans les 100 prochaines pages

***

C’est Descartes qui rentre dans un bar, le serveur qui le connaît bien lance « Ah, René ! Un demi, comme d’habitude ? », le philosophe lui répond « Mmh non, je ne pense pas », et pouf il disparaît...

***

C’est l’histoire d’un personnage de Houellebecq qui arrive au volant de son Audi A6 au café de l’Atlantique, à Angoulême. Il sirote son Fernet-Branca en se disant qu’il emmènerait bien la jeune barmaid tester son Dunlopillo, mais il a 50 ans donc il a la flemme et pas d’érection.

C'est un personnage de Houellebecq qui rentre dans un bar, il est évidemment seul et misérable. Et il ne peut pas commander de bière à cause de l'islam.

Et à un moment il se branle dans les chiottes en pensant à la mort.

Et c’est pas un bar, c’est une cafétéria Flunch dans la galerie commerciale d’un Leclerc en banlieue de Sedan.

***

C’est un personnage de Tolstoï qui rentre dans un bar. Il explique au barman que sa vodka serait meilleure si les propriétaires terriens mettaient en œuvre ses méthodes de culture innovantes. Il parle fort, il a les yeux méchants et il saoule tout le monde, même le lecteur.

***

C’est un personnage de Racine qui entre dans un bar. Il tombe amoureux du barman qui est amoureux du propriétaire qui est marié au cuisinier qui est le frère de lait du personnage. Tout le monde se suicide d’une manière différente, sauf le barman qui devient fou.

***

C' st un p rsonnag d G org s P r c qui r ntr dans un bar. Il command d s o ufs. L barman dit qu'il n' y n a plus, ils ont disparu.

***

C'est un personnage de Kerouac qui rentre dans un bar. Il écoute du jazz en se saoulant et rêve de se taper son pote, et du coup il décide de faire 3000km en stop

***

C'est un personnage d'Alexandre Jardin. Il rentre ds un bar, il commandé une bière, et en fait c'était pas une bière, il avait menti. Et d.ailleurs c'était même pas lui.

***

C’est un personnage d’Edgar Allan Poe qui rentre dans un bar. Il n’en sort jamais plus.

***

C'est un personnage de Marc Levy qui rentre dans un bar et à qui il n'arrive rien d'intéressant.

***

C'est un personnage de Marc Levy, il est cardiologue à Paris et avocat à New-York. Il porte des pulls en cashmere (et pas cashmir, c'est important) et en fait l'auteur est plus sympa que le personnage

***

C'est un personnage de Bernard-Henri Lévy mais tout le monde s'en fout de son histoire.

Il va en Lybie il stoppe la guerre.

***

C'est un personnage de Proust qui rentre dans un bar, l'air désabusé de celui qui, en étant tout à fait sûr - car il l'avait compris depuis longtemps - de la torpeur dans laquelle sa pensée allait irrémédiablement le plonger, ne pouvait que, avec une opiniâtreté typique de ceux

qui s'attachent à leurs rêves alors qu'ils ont déjà tout perdu depuis trop longtemps, se résoudre à laisser aller le temps vers un avenir sombre et lointain que les jours heureux du printemps n'auraient pas pu revigorer, et avec de ces lamentations [...] . (Fin de la phrase)

 (maintenant, j'attends la version de @Enthoven_R sur Proust)

 

Source Twitter Mathilde Larrère

Source Twitter Po pésie

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.