Du réalisme en politique

Le réalisme d’une politique, le surréalisme des politiciens

Une exigence : Du réalisme en politique

 

 

Nombreux sont ceux qui prétendent à la reconnaissance de leurs pairs sans avoir la connaissance préalable , non la connaissance livresque mais celle du réel.

 

Du réel de soi, de celui des autres, de celui d’une nation, du réel d’un environnement social et économique, du réel géopolitique, du réel européen et international.

 

Cette connaissance là ne s’acquiert pas dans la démagogie du repli sur soi, ni dans la réthorique de la haine de l’autre.

Ce réel ne saurait être le produit d’une sémantique de l’emphase , mais de celle d’un idéal pensé en réalité .

 

Qui peut aujourd’hui parmi nos hommes et femmes politiques se revendiquer de ce réalisme ?

Sur l’échiquier de la politique française, ni LRem, le RN, ni les Républicains,ni le OS, ni le OCF, ni LFI, ... et consorts n’effleurent ce réalisme.

 

Tout est déformé sur l’autel de la politique politicienne.

Tout est dévoyé au nom d’une cote de popularité.

Tout est instrumentalisé au gré des sondages d’opinion.

Tout est fantasmé en fonction d’intérêts particuliers.

Tout est contredit à l’aulne des échéances électorales.

 

L’abstraction, la désinformation, l’anamorphose du réel sont le terreau sur lequel croissent les tribuns de l’absurde, gorgeant le peuple français d’un propagande apocalyptique, qui n’a d’écho que dans leurs stratégies politiciennes.

 

Maîtres d’un irréalisme qu’ils sèment en chacune de leur intervention, dans chacun de leurs propos .

Ils diffusent l’irréalité .

L’irréalité de la peur, l’irréalité de la division, l’irréalité d’une victimisation, l’irréalité de leurs programmes .

 

Incarner le réel de notre pays c’est :

  • être conscient des failles comme des richesses de notre société.
  • être conscients des changements à mettre en œuvre pour reconstruire une France frappée par 40 ans d’incurie et d’immobilisme.

 

Cette conscience doit être le fruit d’une analyse objective, n’omettant aucun constat.

Cette conscience est l’expérience et l’amour de l’intérêt général .

Cette conscience est celle d’un engagement constant face à la réalité.

 

Il eut été plus aisé de nier le réel français.

Plus aisé de jouer avec la raison de nos concitoyens.

Plus aisé de s’ancrer dans le refus de voir .

 

Le regard réaliste porté sur notre société est la plus digne des attitudes, la plus noble sur le plan de la politique au sens premier du terme .

Le réalisme est aussi porteur d’espoir, car il s’ouvre sur d’autres possibles .

Seul le réalisme permet d’agir en connaissance et conscience d’un peuple, dans l’intérêt de tous!

 

« L’Homme par l’Homme et pour l’Homme. »

 

Merci .

 

Richardeau Gaylor

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.