GBA92
Abonné·e de Mediapart

37 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 déc. 2012

Comment éviter une Révolution chez nous ?

GBA92
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au vu de la situation six mois après une Alternance que d'aucuns attendaient comme La Solution aux problèmes du pays, nous découvrons du moins pour ceux qui avaient cru aux bonimenteurs que nous en sommes loin d'en avoir une de solution.

Si on n'améliore jamais les carrefours tant qu'il n'y a pas de morts, on ne change pas non plus de politique sinon à être en dernière extrémité.

Or nous y sommes, mais des leurres sont là et ne nous permettent pas de vraiment observer la dégradation de la situation du pays, c'est ce qui me fait désespérer voir enfin arriver la prise de conscience pourtant nécessaire de la situation au niveau de gravité tel qu'il est. 

Même les personnes les plus éduquées colportent des fadaises sur le fait que l'on pourrait d'un revers de la main annuler nos dettes, que ce serait un tour de passe-passe comme JLM prévoyait en cas de victoire à la Présidentielle de porter le SMIG à 1700€, que c'était une signature de sa main au bas d'un papier. Penser celà, c'est ignorer la volumétrie relative des politiques conduites par exemple en Afrique où en effet on pouvait se permettre jusqu'à il y a peu d'effacer les dettes de pays entiers comptant pour Epsilon de notre puissance financière, mais là ? Nous sommes entrés dans une autre dimension, nous avons purgé des millions d'emplois chez nous et ça continue au rythme effreiné de 50 mille emplois supplémentaires détruits par mois invariablement, reléguant notre valeur ajoutée dans l'industrie à 12% du total alors que le RU est à 16% et que l'Allemagne à 28%, notre déficit commercial est croissant à moins 70 Mds d'€ par an, déficitaire depuis 2004.

Nous n'avons pas pris la mesure des travaux à réaliser au niveau d'une réforme de l'Etat et de révision drastique des ses missions et des prestations Sociales pour continuer à maintenir notre train de vie aujourd'hui financé par l'emprunt à partir du mois d'Octobre.

Au niveau d'un ménage les Français comprennent bien, mais au niveau d'un Etat ils voient moins bien, et ils se persuadent que ce serait différent, mais nous avons des exemples sous les yeux, l'Islande, la Grèce, l'Argentine, et nous avons aussi des exemples de pays qui étaient au bord du gouffre et qui ont eu le courage de mener les réformes pour se remettre à flots, le Canada, l'Allemagne après la réunification, la Suède, et on note les récents efforts de l'Italie.

Alors pourquoi pas nous la France ? Pourquoi ne ferions nous pas cette prise de conscience et ne nous mettrions pas à notre tour à prendre acte de notre état réel dans un premier temps, et à engager le nécessaire débat de quels efforts à faire et où pour amorcer notre redressement ?

Faute de rattraper le train de retard de la dernière élection Présidentielle qui n'a malheureusement pas servi cette thèse, quel serait le prochain agenda pour s'y mettre ? On voit François Hollande et son gouvernement ramer après avoir navigué entre deux eaux et n'avoir pas assez clairement posé le point du redressement sur la table, leur succès n'est pas garanti.

Je crains donc que ce débat des efforts à mettre en oeuvre pour notre redressement ne soit pour nous français tous simplement impossible, et que le temps avançant nous ne prenions que demi-mesure après demi-mesure et nous nous retrouvions finalement dans quelques années le dos au mur de taux d'intérêts élevés qui nous étrangleraient budgétairement (+1% = +10 Mds d'€/an) nous amenant ainsi progressivements vers un scénario à la Grecque avec pour un grand pays de l'UE un tout autre impact sur l'ensemble de la zone Euro et l'UE, en plus, l'Espagne ne semblant pas très bien, une conjonction entre les diffcultés de deux ou plusieurs des grands pays emprunteurs de la zone Euro et de l'UE pourrait nous être fatal.

Dans ce cas, notre jeunesse sacrifiée sur l'Autel de la somme de nos multiples égoïsmes ne saurait passer outre, et descendrait dans la rue pour un scénario du pire que l'on voit en Egypte sous nos yeux aujourd'hui. Rien ne me laisse penser que nous avons éliminé cette hypothèse, et ça fait vraiment froid dans le dos que d'y penser.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — École
L’univers sexiste, homophobe et autoritaire de Stanislas, le « meilleur » lycée de France
De nombreux témoignages et des documents obtenus par Mediapart montrent ce qui est proposé par ce prestigieux établissement catholique. Une quinzaine d'anciens élèves racontent les « humiliations » et les « souffrances » vécues. 
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Éducation
Dorlotée sous Blanquer, l’école privée prospère
L’enseignement privé n’a guère eu à souffrir du quinquennat écoulé, protégé par la figure tutélaire d’un enfant du système, le ministre Jean-Michel Blanquer lui-même. La gauche, tout à la défense d’un service public malmené, tâtonne sur sa remise en cause.
par Mathilde Goanec
Journal
Rapport du médiateur de Pôle emploi : ces règles qui pourrissent la vie des chômeurs
Sanctions « de plus en plus sévères et disproportionnées », « aberrations » derrière certaines mesures gouvernementales ou encore préconisations restées lettre morte : le médiateur national de Pôle emploi publie son rapport 2021, sans masquer son agacement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En convalescence financière, le bailleur social Semcoda distribue des primes à ses dirigeants
Malgré sa santé économique fragile, le plus gros bailleur social de la région Auvergne-Rhône-Alpes vient de distribuer à ses dirigeants des primes critiquables car elles intègrent des résultats exceptionnels liés à des ventes de logements. Les salariés, eux, n’ont pas perçu d’intéressement depuis plusieurs années.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)

La sélection du Club

Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger
Billet de blog
États-Unis : le patient militantisme anti-avortement
[Rediffusion] Le droit à l'avortement n'est plus protégé constitutionnellement aux États-Unis. Comment s'explique ce retour en arrière, et que peuvent faire les militantes des droits des femmes et les démocrates ?
par marie-cecile naves
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra