Sivens : Non aux violences, Oui à l’apaisement et à la responsabilité

Alors que les tensions et les violences continuent de grandir autour du site de Sivens, les écologistes appellent au calme pour éviter tout nouvel affrontement. Ils condamnent cette stratégie de tensions et de violences entretenue par la FNSEA et ses affiliés mais aussi par certains élus locaux irresponsables.

La confirmation par la ministre de l’environnement de l’abandon du projet initial est une bonne nouvelle. Les écologistes rappellent leur opposition au projet initial de barrage, un mauvais projet qui est devenu le symbole d’un modèle agricole dépassé, de la démocratie bafouée. Ils demandent que soient étudier, dans le cadre d’un véritable projet de territoire concerté, les propositions alternatives permettant de répondre aux besoins en eau sans mettre en péril les espaces naturels.

Le Conseil Général du Tarn doit se prononcer vendredi sur l’avenir du projet. Quelle légitimité pour une décision prise par une assemblée appelée à être renouvelée dans 15 jours lors des élections départementales ? De plus, il est clair que les deux scénari proposés par le ministère ne conviennent à personne, ni aux pro, ni aux anti. Pourtant, le choix probablement proposé par le président du Conseil Général sera celui de repousser de 300 mètres la digue par rapport au projet initial. Il ne règle rien sur le fond, reste contrevenant par rapport à la réglementation européenne, n’est toujours pas financé… C’est le dialogue qui doit être favorisé. Tous choix définitifs et imposés seraient une impasse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.