Abandon du projet initial de barrage à Sivens, maintenant place au projet de territoire

 

L’abandon du projet initial du barrage de Sivens est une bonne nouvelle mais ce n’est pas un surprise. L’acceptation par le conseil départemental du Tarn du protocole transactionnel qui prévoit une indemnisation par l’Etat de 3,4 millions valait abandon du projet initial. Les écologistes resteront toutefois mobilisés pour que soit mis en place rapidement les modalités d’élaboration d’un projet de territoire qui permettra d’envisager un développement équilibré de la vallée et fera, nous l’espérons, un vrai état des lieux incontestable des besoins en eau mais aussi des réserves disponibles. 


Il ne faut pas attiser les braises, comme le font encore aujourd’hui certains élus du territoire et au-delà, qui feignent d’être surpris après la décision des préfets du Tarn et du Tarn et Garonne. Ils sont au minimum incompétents au pire irresponsables. Aujourd’hui plus encore ce sont le dialogue et la concertation qui doivent s’imposer.


L’accord de majorité validé entre la liste Nouveau Monde en Commun et la liste de Carole Delga pour la gestion de la Région dans la prochaine mandature, prévoit les outils de concertation qui seront mis à la disposition de tous les acteurs du territoire pour dignement et respectueusement élaborer le projet de territoire dont la vallée à besoin.

Guillaume Cros

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.