LE SRADDET ? KEZAKO ?

Elaboré par la Région, le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) définit les objectifs de la Région en matière d’équilibre et d’égalité des territoires...

Région Bretagne- Commune de Plérin sur Mer

 

LE SRADDET ? KEZAKO ? Attention, ça nous concerne tous.

 

Elaboré par la Région, le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET)définit :

 les objectifs de la Région en matière d’équilibre et d’égalité des territoires, d’implantation des différentes infrastructures d’intérêt régional, de désenclavement des territoires ruraux, d’habitat, de gestion économe de l’espace, d’intermodalité, de logistique et de développement des transports de personnes et de marchandises*, de maîtrise et de valorisation de l’énergie, de lutte contre le changement climatique, d’air, de protection et de restauration de la biodiversité, de prévention et de gestion des déchets ;

 et les règles générales prévues par la Région pour contribuer à atteindre ces objectifs.

Il intègre plusieurs schémas régionaux thématiques préexistants :

• le schéma régional climat air énergie ;

• le schéma régional des infrastructures et des transports (SRIT) 4 ;

• le schéma régional de l'intermodalité (SRI)5 ;

• le plan régional de prévention et de gestion des déchets (PRPGD).

Le SRADDET doit viser notamment à une plus grande égalité des territoires et à assurer les conditions d’une planification durable du territoire, prenant en compte à la fois les besoins de tous les habitants et les ressources du territoire, et conjuguant les dimensions sociales, économiques et environnementales (dont la gestion économe de l’espace).

Il s’impose (entre autres) à plusieurs autres documents de planification : plans de déplacements urbains (PDU), plans climat air énergie territoriaux (PCAET), chartes de parcs naturels régionaux (PNR), schémas de cohérence territoriale (SCoT)….et par extension aux futur PLUI

Julie Morvan, Guénolé Soulabaille et Corinne Le FUSTEC, élu.e.s d’opposition de la liste « Plérin Citoyenne » ont adressé la lettre ci-dessous au Président de la région Bretagne (sur la page contact de la Région https://www.bretagne.bzh/contact/ ) à propos de l'enquête publique concernant le SRADDET (Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires*).

 

Monsieur le Président,

Je tenais à vous exprimer mon désarroi quant au délai d'un mois de l'enquête publique consacrée au SRADDET.

 

Lancée le 18 août, l'enquête mise en ligne portait sur des dizaines de documents, 2000 pages d'informations dont, Mme Faysse, commissaire enquêtrice, indiquait toutefois dans un article de Ouest France du 6 septembre dernier, que l'on pouvait "se contenter de lire les 250 pages du document principal", reconnaissant cependant que l'« on a bien conscience que l’urbanisme et l’aménagement du territoire peuvent être difficiles d’accès pour les citoyens… »... c'est le moins que l'on puisse dire !

Et que dire de l'unique réunion publique qui s'est tenue à le 10 septembre, de 18 h 30 à 20 h 30, en votre présence, et à laquelle le public ne pouvait participer que par écran interposé ?

Habitante et conseillère municipale à Plérin, seuls 2 créneaux étaient proposés à Saint-Brieuc : le mardi 25 aout de 9h à 12h et le vendredi 11 septembre de 14h à 17h.

 

Pourquoi réaliser cette enquête à la fin de cet été, en pleine rentrée marquée par une crise sanitaire inédite ? N'y a t il pas un risque de fausser les conditions de publicité et de participation ?

Comment, dans ces conditions penser que les citoyens puissent s'approprier les enjeux cruciaux qui les concernent, quand bien même les modalités de l'enquête respectent les articles L. 123-1 à L. 123-19 et R. 123-1 à R. 123-46 du code de l’environnement ? Ces règles tiennent-elles compte de la crise sanitaire actuelle ?

Après qu'élu.es et citoyen.nes aient interrogé légitimement la hiérarchie des normes des documents d'urbanisme, en plein renouvellement de ces derniers (PLUI, ScoT), alors qu'il est question de l'équilibre et de l'égalité entre les territoires qui composent notre Région, d'implantation stratégique d'infrastructures d'intérêt régional, de désenclavement des territoires ruraux, d'habitat, de gestion économe de l'espace, d'intermodalité et de développement des transports, de maîtrise et de valorisation de l'énergie, de lutte contre le changement climatique et la pollution de l'air, de protection et de restauration de la biodiversité, de prévention et de gestion des déchets...bref de tous les enjeux qui feront l'avenir de nos concitoyens, il est regrettable que cette enquête ait pu se dérouler ainsi.

 

J'ignore s'il est encore possible de la relancer et de communiquer davantage pour créer des conditions équitables et propices à l'expression de tou.te.s les citoyen.nes concerné.es. Ce serait en tous cas un signal fort de considération de celle-ci.

Comptant sur votre attention et espérant qu'il ne soit pas trop tard, je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.

Julie Morvan,

Guénolé Soulabaille et Corinne Le Fustec

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.