Lettre ouverte à celles et ceux qui devraient la mettre en veilleuse!

Essayons de revenir au réel

2022: venue de l'Ante Christ ? 

La perspective réelle ou fantasmée de la victoire de l'extrême droite en 2022 ne peut que préoccuper les progressistes. Pas question ici de mépris pour cette question.

Analysons les discours et postures des partis et mouvements qui disent s'opposer à cette perspective. Évaluons leur crédibilité vis à vis des électorats. 

Premier constat: aucun parti ne propose le dépassement révolutionnaire du mode de production capitaliste. Pour certains il n'en a jamais été question, pour d'autres cela a été remisé dans un coffre à grimoires. Les propositions de LFI dites de "ruptures" restent compatible avec l'idée d'une régulation forte du système, non son dépassement. Notons ici que pour maints marxistes le fascisme est engendré par le capitalisme lors de ses crises structurelles. Alors ? Renoncer à la perspective d'un dépassement est-ce en creux se raconter des histoires vis à vis des chances d'éviter le pire ? 

LFI propose un programme de "rupture" qui présente des allures d'urgence: planification écologique, réforme fiscale, nationalisations ciblées, bras de fer avec les traités européens, sortie de l'OTAN. Cette rupture plonge ses racines dans l'avant 1968 et l'avènement du libéralisme libertaire. En clair l'époque de la guerre froide, suivant l'après guerre, où les communistes on pu mener à bien des réformes révolutionnaires. Les 2 forces étant légitimes auprès de la population : De Gaulle et le PCF. Quid aujourd'hui de LFI vis à vis des puissances capitalistes dominantes  (l'URSS n'étant plus de ce monde)? Quid des alliés politiques portant un programme de rupture voisin ? Quelle base électorale dans un contexte de remise en cause du fait politique par tant de laissés pour compte ? 

PS/EELV. Leur électorat semble aussi ambitieux que leurs programmes. Tout sauf Le Pen. Ce qui conduit à reconduire la bourgeoisie d'affaires au pouvoir si on en reste là. Mais n'est-ce pas le deal passé entre les possédants et les trublions vociférant en 68 contre les prolos consommateurs? Celles et ceux qui se prétendaient à la gauche de la CGT et qui de fait étaient à la droite de De Gaulle sur bien des points . Ils ont tué le père la morale pour s'accoquiner avec le banquier Pompidou. Certains soixante huitards  feront en 2017 la même chose avec Macron. 

La nouveauté ce sont les écolos bobos bien sympas car sincèrement en empathie avec : leurs gamins, leur vélo, leurs copains, l'injustice du monde. Pour le reste on green wash à tours de bras. Mais on conchie les gilets jaunes.

L'union dans ce contexte ? Qui peut être contre dans l'idée ? Qui peut être dupe dans les faits. 

Le plus petit dénominateur commun conduit à la plus petite décision commune. 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.