Ô MARSEILLE, TU ME GONFLES!

La social démocratie déshonorée va-t-elle faire sombrer Marseille?

De Charybde en Guérini? D'EELV en PS! Quand je pense aux espoirs fragiles portée par une liste électorale conduite par dame Rubirolla, rejetant la division synonyme d'échec imposée par Jadot à son parti. Quand je pense à l'acharnement de sieur Payan pour être tête de liste. Quand je pense à dame Camard, suppléante de J.L. Mélenchon, à l'encontre de ce dernier, intégrant le printemps marseillais. Je me dis que cette ville a du mal à se débarasser des mites qui la bouffent tout du long.

Respect pour la personne de dame Rubirolla, mais que penser du rôle joué par son personnage?

Les marseillais n'ayant accepté de voter pour le printemps marseillais qu'à la condition sine qua non que Payan/PS ne soit pas maire, se retrouvent cocufiés! Les politicards nous font une nouvelle démonstration de leur rouerie. Les bêlements appelant à l'unité démontrent, une fois de plus que : "les cons n'arrêtent pas de voler, les autres de les regarder".

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.