Délivrer la gauche des anti Lumières

La société du (triste) spectacle de la diversion-division

Comment, à partir de réalités sociales douloureuses, détourner le débat public au profit d'idéologues réactionnaires ? 

Un effet d'aubaine XXL pour un pouvoir à la dérive: la fracturation possible des forces politiques progressistes par la diversion idéologique opérée par les groupes d'activistes se réclamant du "décolonialisme", du "racialisme", de la "misandrie", etc.

La société du spectacle est à l'oeuvre dans toute son efficacité. 

Depuis La Révolution et notamment thermidor, nous vivons dans la contre révolution permanente qui se nourrit des faiblesses et divisions du mouvement révolutionnaire ayant comme étendards l'acquis de l'universalisme des Lumières  (mettant fin à des millénaires de négation du sujet), aux idéaux de la Commune, aux progrès communistes du CNR en France  (après 20 millions de morts provoqués par la cupidité de la haute bourgeoisie).

En 68 la contre révolution a pu compter sur les "libéraux libertaires" (cf. Clouscard) qui aujourd'hui se meuvent comme poissons dans l'eau au sein d'un libéralisme débridé et "sociétal". Ici tout est permis  (on en a atteint l'acmé avec l'ode à la pédophilie célébrée à la télévision publique - voir l'émission Pivot Matznef) sur le plan sociétal  (ça ne menace pas les profits) mais rien n'est possible sur le plan social ! 

Aujourd'hui la crise est telle que la violence d'Etat semble l'unique rempart à une possible révolte d'ampleur  (révolte pas révolution car il faudrait une théorie révolutionnaire pour cela). 

C'est à ce moment qu'entre en scène nos idiots utiles au pouvoir en place  (de Le Pen à Jadot): la mosaïque d'activistes du spectacle victimaire. Ceux-ci rejettent en bloc l'universalisme au prétexte qu'il serait le fait d'hommes blancs et réservé à ces derniers. Toussaint l'Ouverture et Hô Chi Minh  (pour ne citer qu'eux) qui ont fondé leurs combats sur cet universalisme sont balayés par nos révolutionnaires d'opérette. L'ennemi de classe cèderait sa place à l'ennemi de race, de genre, de...tout ce qui permet de diviser celles et ceux qui aujourd'hui subissent les discriminations de toute nature. 

Spectacle relayé abondamment et en permanence par les médias et les forces politiques réactionnaires qui se parent à peu de frais de vertus qu'on n'aurait pas songé à leur attribuer! 

On en revient à ce que disait Rousseau : ils prennent les effets pour la cause. Cette lecture de la réalité si elle repose sur des souffrances réelles n'en est pas moins une inversion du réel des mécanismes économiques et sociaux favorisée  par l'idéologie  (les institutions judiciaires, religieuses, éducatives,etc. selon Marx- cf. Introduction à la critique de l'économie politique).

Il faut que la gauche de combat sache tenir face à ces 2 fronts : le front Le Pen - Jadot (il faut que tout change...pour que rien ne change) et le front des "barricadistes victimaires" qui semblent n'exister que sous les sunlights de la provocation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.