Le moment Mélenchon

Le refus argumenté de JL Mélenchon de participer le 19.05.2021 à la manifestation policière d'extrême droite, marque un moment politique majeur dans le monde politique français. Une bifurcation.

"Il a sauvé l'honneur de la gauche!"

Cette réflexion maintes fois exprimée par des électeurs ou militants de gauche, définit un moment politique décisif dans un contexte général de crise sociale, morale et politique. 

En effet, la position que JL Mélenchon a exposée lors d'une conférence de presse précédant la manifestation policière d'extrême droite, est un acte politique fondamental et, souhaitons-le, salvateur pour la gauche progressiste en France. Acte d'autant plus fondamental que les dirigeants du PCF, du PS et d'EELV ont succombé à la tentation populiste de se mettre en scène avec les hyènes. 

Les renoncements sans limite apparente des partis politiques dits "de gouvernement", censés se situer à l'intérieur de "l'arc républicain" par opposition au RN-FN, qui les conduisent aujourd'hui à coller à la roue d'organisations de policiers défiant ouvertement l'institution judiciaire au prétexte éculé de "laxisme", sont un encouragement à la surenchère fascisante de l'extrême droite. 

La faute politique et morale des sieurs Roussel, Faure et Jadot, défilant dans les pas de ce qui se fait de plus immonde dans le domaine de la bassesse morale, de ce qui se fait de plus compromettant politiquement à droite et le tout orchestré par l'extrême droite, cette faute va marquer les esprits pour longtemps. 

Reste l'honneur sauf de ceux qui ont dit non.

Ce doit être le point d'appui d'une refondation démocratique et progressiste d'une gauche d'émancipation. Il est nécessaire voire impératif, dans ce contexte impensable il y a peu,  que les électeurs ou militants du PCF, du PS et d'EELV qui sont indignés, voire en souffrance, suite aux prises de position de leurs chefs de file, soient accueillis avec bienveillance, sans renoncement à leur choix partidaire, et en regardant tous les possibles communs au sein de cet espace politique d'après le 19 mai.

Ensemble faisons de ce moment politique un impératif de luttes au coude à coude avec nos complémentarités, notre humanisme partagé et notre conscience collective du nécessaire dépassement de cet ordre économique, politique et social qui nous conduit à marche forcée vers les ténèbres.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.