Révolution ... et révolution nationale

Révolution ... et révolution nationale © Pierre Reynaud Révolution ... et révolution nationale © Pierre Reynaud
Voici un mot, révolution, qui à des raisons de faire peur, quand un homme politique l’utilise à des fins électorales ou démagogiques.

La révolution appartient au peuple et personne n’a jamais vu un jour dans une démocratie digne de ce nom, un chef d’État ou un futur dirigeant engager un politique de changement qui serait considérée comme révolutionnaire.

De toutes les présidences de la République, de la IIIème à la Vème incluse, aucun candidat politique, ni aucun chef de gouvernement n’ont adopté un tel emblème faisant clairement référence à la révolution, à l’exception toutefois de Philippe Pétain mais, faut-il bien le préciser, le régime de Vichy ne fut jamais de près ou de loin une république.

1. La Révolution selon Macron

C’est en novembre 2016 que le futur candidat Macron lance un essai avec un titre plutôt audacieux : « Révolution ». L’ouvrage était ceint d’un large bandeau bleu comportant le texte suivant : « C’est notre combat pour la France ». le livre commençait par le mot « Affronter » en se terminant par un autre mot « Belle ». Un programme alléchant à première vue, beau comme une révolution réussie, sachant que, généralement, les révolutions écrites à l’avance, se terminent toujours par des échecs lamentables.

2. La Révolution selon Pétain

Contrairement à Emmanuel Macron, le Maréchal Pétain n’a pas écrit un livre sur la révolution, mais il a mis en place officiellement une idéologie qui perdurera entre juillet 1940 et août 1944, c’est à dire pendant toute la période de l’occupation de la France par l’Allemagne nazie.

Cette révolution nationale fut une volonté de « révolutionner » ... Lire la suite 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.