Macron, met-il la République en péril ?

Macron, met-il la République en péril ? © Gene REYNAUD Macron, met-il la République en péril ? © Gene REYNAUD
Voici des mois que la situation se dégrade. Si pour le citoyen, le flottement n’était pas toujours visible dans la rue jusqu’à ces derniers temps, les institutions républicaines se détériorent chaque jour un peu plus, avec les conséquences que l’on connaît ou que l’on découvre actuellement, telle la misère de certaines populations qui ne parviennent plus à vivre de leur propre travail. Bien entendu, les problèmes ne sont pas nouveaux. En fait, c’est une accumulation d’erreurs et de fautes involontaires ou volontaires qui conduisent aujourd’hui la France au désastre. Ainsi, Emmanuel Macron n’est pas l’unique responsable de cette débâcle, ses prédécesseurs comme François Hollande ou Nicolas Sarkozy portent eux aussi leur part dans la mauvaise gestion de la France, soit par simple laxisme, soit par déloyauté vis-à-vis de l’ensemble des citoyens de notre Pays.

Cependant, ce que l’on peut reprocher maintenant à Monsieur Macron, c’est son indifférence face aux problèmes qui pèsent lourdement sur la Nation. Au lieu d’entreprendre réellement une nouvelle politique plus juste et plus cohérente faisant table rase de l’ancienne, il a fait « semblant de réformer » alors qu’il a continué à utiliser les vieilles combines politico-financières largement ouvertes à un ultra libéralisme extrêmement dangereux, et très certainement plus inhumain et peut-être sur le fond, beaucoup plus redoutable que les manifestations annoncées pour le samedi 8 décembre prochain. Car, si ces manifestations sont à haut risque hélas, elles ne sont pas plus redoutables que la politique du gouvernement qui jette les plus pauvres dans la rue, réduisant ces derniers au dénuement, à la détresse eu au malheur.

OUI, bien évidemment, les violences des manifestations du 8 décembre sont à redouter en raison des risques énormes qui planent sur les têtes de nos policiers et des manifestants non violents : danger de voir de nombreux blessés ou aussi de vies humaines emportées suite à de violents affrontements.

Mais la politique de Monsieur Macron ne fait-elle pas des morts tous les jours ?

Exploitations agricoles désespérés qui se suicident ...

Policiers qui se suicident en série ...

Enseignants qui arrivent aussi aux extrêmes …

Jeunes sans avenir appartenant à des familles misérables, qui eux aussi, découragés, passent à l’acte de désespoir, etc… etc

OUI, le gouvernement, entraîne lui aussi, à chaque instant, les pires violences dans notre société : sans armes certes, mais en pourrissant la vie des plus fragiles et des plus démunis dont un certain nombre meurt sous les coups de l’injustice et du mépris.

Le président des ultra-riches ignore le peuple, mais plus encore : il le repousse avec une sorte d’hostilité manifeste et permanente.

Non content d’affaiblir les citoyens les plus modestes, il détruit aussi la République. Et j’insiste sur ce point : chacun sait que les valeurs républicaines sont basées sur des principes écrits lors de la naissance de la première république. En clair, le peuple est souverain, mais attention ! C’était il y a bien longtemps et de nos jours, le peuple de France a tout perdu ou presque. Plus précisément, les citoyens et citoyennes de ce pays sont devenus les esclaves d’un pouvoir qui prend toutes les décisions, sans consulter qui que ce soit sauf … le Grand Patronat, mentor de Monsieur Macron.

Alors, si le président Macron continue sa politique destructrice jusqu’en 2022, la République disparaîtra au profit de l’extrême droite ou d’un dictateur venu de n’importe où.

Considérons en cette fin d’année 2018, que la République est en grand péril. Peut-être en raison d’une incertitude qui règne suite aux événements actuels et dont on ne connaît pas l’issue, mais surtout en raison du COMPORTEMENT IRRESPONSABLE d’un gouvernement qui plonge la Nation dans l’abîme par sa seule volonté, alors qu’il lui serait facile d’entrer dans un dialogue constructif indispensable pour l’avenir de nos concitoyens et des jeunes générations.

OUI, Monsieur MACRON est coupable de vouloir étouffer la France en laissant pourrir la situation économique et sociale du Pays, mais aussi en provoquant par obstination la colère de citoyens et de citoyennes désespérés qui peuvent entrer, faut-il l’admettre, dans des dérives catastrophiques.

Au-delà de toutes les charges qui pourraient peser sur qui que ce soit dans l’hypothèse de débordements graves, le président Macron, en sa qualité de chef de l’État, portera toujours le poids de sa part de responsabilité, en cas de malheur national.

Gene REYNAUD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.