Le monde devient fou, une aubaine pour les politiques

Le monde devient fou ... © Pierre Reynaud Le monde devient fou ... © Pierre Reynaud
Il suffit de parcourir chaque jour l’information, que ce soit à la télévision, à la radio, dans la presse écrite et surtout sur les réseaux sociaux : on y découvre des faits surprenants, insolites, tragiques et si déstabilisants que l’on ne peut en conclure que le monde devient fou et qu’au final, c’est la folie qui mène le monde.

Ces faits d’actualités sont extrêmement nombreux : un père de famille qui séquestre ses enfants ou qui viole sa fille, un octogénaire qui tue sa femme par jalousie ou simplement parce qu’il ne l’a supporte plus, l’adolescent qui tente d’assassiner sa grand-mère pour lui voler des économies, l’exhibitionniste qui surgit à la sortie des écoles pour montrer ses attributs sexuels, le couple dépravé qui fornique sur la plage devant des gamins ahuris, l’homme qui profite d’un métro bondé, pour se frotter sur une femme, le détraqué qui agresse un passant dans la rue ou qui tire sur la foule par un pur hasard, l’automobiliste furieux qui en tue un autre pour une place de parking, voilà quelques actes parmi tant d’autres qui se renouvellent chaque jour partout en France et dans le monde et qui rentrent désormais dans le quotidien des citoyens.

Aussi, si les médias signalent ces faits par de courts articles, ils ne les commentent même plus, en raison de leur banalité et de leur fréquence.

En moins de 20 ans, cette folie collective s’est incrustée dans le paysage citoyen et à chaque instant, elle se développe dans tous les milieux sociaux avec toutefois une nette progression dans les communautés défavorisées. Lire la suite

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.