Députés et sénateurs :les avantages cachés

Députés et sénateurs corrompus ? © Pierre Reynaud Députés et sénateurs corrompus ? © Pierre Reynaud
Quiconque sait que les députés touchent de belles indemnités et bénéficient de très nombreux avantages liés à la fonction. Inutile donc de revenir sur ces privilèges qui existent depuis longtemps et qui ne sont pas prêts de disparaître. Et même, si être député implique un certain nombre de charges (pas toujours respectées, leurs prérogatives font rêver toutefois un grand nombre de nos concitoyens.

Mais aujourd’hui, c’est tout autre chose qui va retenir nos attentions. En fait, il s’agit de la fortune personnelle que certains députés bâtissent au cours de leur vie grâce à leurs fonctions politiques.

Voici le cas d’un député qui a été élu puis réélu à ,deux reprises, ce qui représente au total trois mandats en cours. De loin, il n’est pas une exception et nombreux de ces collègues ont le même parcours dans le milieu de la politique, du commerce et de la finance.

Pour ne pas citer évidemment, son nom, nous l’appellerons Michel S. et nous ne donnerons pas le lieu de sa circonscription. Mais quoi qu’il en soit, chacun pourra reconnaître peut-être à travers lui, le député de sa région ou de son territoire, avec ses qualités et ses faiblesses, les défauts cependant, étant souvent plus importants que les mérites.

Revenons donc à Michel S., député de la circonscription de X … A l’origine, notre député était un adepte du cumul des mandats : député, maire, conseiller général et président du conseil général. Puis avec l’adoption des lois du 14 février 2014, le cumul d’un mandat de parlementaire et d’un mandat exécutif local n’a plus été possible, la législation interdisant cette cumulation pour les députés et les sénateurs depuis les élections de 2017. Cette même règle a été étendue aux députés européens depuis les élections européennes de 2019.

Donc, Michel L. a été contraint de réviser sa position politique et de ce fait, il a abandonné son fauteuil de maire à son premier adjoint.

Jusqu’ici, rien de bien original, notre député ayant été dans l’obligation, de respecter comme tant d’autres, la nouvelle législation.

Mais si désormais Michel L. est censé se consacrer entièrement à ses fonctions de député, que ce soit à l’Assemblée Nationale ... Lire la suite

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.