La France Libérée
Journal d'actualités et d'histoire
Abonné·e de Mediapart

365 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 août 2019

la guerre civile est engagée

La France Libérée
Journal d'actualités et d'histoire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La guerre civile est engagée © Pierre Reynaud

Nous le savons déjà. Les faits ne sont pas nouveaux. Voici quelques semaines, quelques mois, que les incivilités sont de plus en plus nombreuses et que les altercations entre citoyens sont de plus en en plus dangereuses. Longtemps, les disputes sont restées verbales. Les gens s’injuriaient pour un et un non, mais au final, ce n’était que des mots, des injures et des insultes. Cependant, au fil des mois, le ton est monté d’un cran. Aujourd’hui, l’agression est devenue physique,avec parfois des conséquences dramatiques. Ainsi, c’est l’automobiliste qui attaque son prochain pour une place de parking et qui le tue froidement comme on écrase une mouche. C’est encore un automobiliste qui dépasse une voiture pour l’obliger à s’arrêter. Sous prétexte que le véhicule roulait trop lentement, l’agresseur frappe violemment son conducteur. Mais cette violence se retrouve aussi aussi entre voisins, collègues de travail ou membres d’une même famille. Ces faits sont devenus courant et font partie désormais des banalités quotidiennes.

Mais le paroxysme a été atteint le 5 août dernier avec la mort du maire de Signes tué par l’un de ses administrés pour un simple de dépôt de gravats que l’élu voulait empêcher. Jean-Mathieu Michel, maire depuis 36 ans, était un homme simple, serviable, très apprécié de ses concitoyens.

Si pour l’instant, la théorie de l’accident a ét retenue par le parquet, il n’en reste pas moins vrai que le comportement de son agresseur est intolérable et qu’il n’est plus possible désormais d’accepter de tels actes. On est à la limite du meurtre et là, on peut se poser des questions surtout quand hier encore, un autre maire a été victime de violences. Jean-Michel Muselier, maire de Saint-Myon (Puy-de-Dôme) a été agressé au couteau, ainsi que son adjoint légèrement blessé. Lire la suite 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Lidl : les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
Conditions de travail : la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Politique
Zemmour : quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Politique
En marge du meeting de Zemmour, des habitants de Seine-Saint-Denis fustigent « sa politique remplie de haine »
Éric Zemmour a tenu le premier meeting de sa campagne présidentielle dans un département qui représente tout ce qu’il déteste. Cibles quotidiennes des injures du candidat d’extrême droite, des citoyens de Villepinte et des alentours témoignent.
par Hannah Saab (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte