La France au point mort

La France au point mort © Pierre Reynaud La France au point mort © Pierre Reynaud
Les élections européennes ont marqué un arrêt important dans la politique française. On s’attendait après ce scrutin de la part du gouvernement à une orientation de politique différente, si l’on tient compte surtout du demi-échec d’Emmanuel Macron face au Rassemblement National.

Aujourd’hui, tout semble rentré dans l’ordre après le chaos des six mois de manifestations organisées par les Gilets Jaunes. Alors qu’au début de l’année encore, on s’attendait à un grand changement social avant l’été, aujourd’hui, on est dans le statu quo ou plutôt dans une défaite populaire qui a permis au chef de l’État, de reprendre la main.

Pourtant, il fut un temps où le président Macron accumulait les soucis et les problèmes.

Tout d’abord, ce fut l’affaire Benalla qui paraissait mettre en péril le locataire de l’Élysée et nombreux de ses amis.

Puis, les Gilets Jaunes remplirent les rues de Paris et la plupart des ronds-points de France. Le pays semblait être au bord dans une situation insurrectionnelle, si bien que de nombreux observateurs politiques firent des rapprochements avec 1789, comparant les Gilets Jaunes aux Sans-Culottes de la Révolution.

Ensuite, après trois mois de consultations et d’échanges, le Grand Débat n’apporta aucune véritable solution à la crise que subissait la Nation.

Lire la suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.