La violence devient-elle un acte de légitime défense ?

La violence : acte de légitime défense ? © Pierre Reynaud La violence : acte de légitime défense ? © Pierre Reynaud
Tous les jours ou presque, l’actualité nous apporte son lot de violences. Et contrairement à ce qu’on voudrait nous faire croire, la violence n’est pas un fait nouveau. Toutes les époques ont connu des moments difficiles et il suffit de consulter l’Histoire du Monde pour découvrir les agitations, les sauvageries ou les fureurs qui ont déchaîné la planète au cours des siècles depuis la nuit des temps.

Globalement, les gens sont outrés par la violence. En évidence, c’est une logique car nous sommes tous choqués par des actes considérés comme répréhensibles. Mais avons-nous vraiment réfléchi sur le sujet ? La violence appartient au genre humain. Et où n’y-a-t-il pas violence ? Ne sommes-nous pas tous violents chacun à notre tour ? Verbalement ou physiquement ? Moralement aussi ? Envers nos semblables quand un désaccord survient ? Envers nos enfants lorsqu’ils nous irritent à propos de leur comportement ? C’est ici une violence ordinaire que nous considérons admissible, du moment que nous la pratiquons souvent au quotidien.

Mais la violence ne s’arrête pas là. Elle se traduit à travers les conflits les plus divers et notamment dans les faits de guerre. Et bizarrement, cette violence nous semble permise, voire légitime du moment que nous estimons être dans une situation de protection ou de sauvegarde.

Il faut donc être lucide et objectif. Qui peut prétendre n’avoir jamais été violent au moins une fois dans sa vie, en parole, Lire la suite

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.