En France, la société islamiste est "en marche"

MOHAMED OULD ABDEL AZIZ, Président de la République Islamique de Mauritanie © Pierre Reynaud MOHAMED OULD ABDEL AZIZ, Président de la République Islamique de Mauritanie © Pierre Reynaud
En France, il existe un grave problème lié au terrorisme islamique et aux adeptes d'un islam radical, à savoir d'un salafisme om domine la mouvance djihadiste. Ce problème existe depuis des années, et aucun gouvernement n'arrive à le solutionner. Alors que les mosquées sont de plus en plus nombreuses, certaines d'entre elles sont fréquentées par des musulmans adeptes d'un djihad armé et le prône des imams les incite souvent à la haine, ce qui est le moindre mal quand on sait que certains prêches exhortent les fidèles aux actions violentes et aux meurtres. 

L'article écrit par Manuel Gomez démontre un drame existant partout dans le monde, mais qui se joue en France comme on peut s'en rendre compte facilement. Et le problème réside essentiellement dans le laxisme qui existe au niveau des pouvoirs publics qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour rémédier à ce terrorisme en puissance.

L'article de Manuel Gomez.

Le gouvernement de Mauritanie, qui est pourtant une république islamique mais frappée de plein fouet par le terrorisme, a interdit pour son extrémisme le « Centre de Formation des Oulémas », parce qu’il enseignait un islam radical inculquant aux étudiants des idéologies extrémistes.

Le cheikh Dedew étant l’un de ses principaux animateurs ... Lire la suite

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.