Le grand désordre français ou l’anti-chambre de la révolution

La France dans la révolte © Gene Reynaud La France dans la révolte © Gene Reynaud
A l’exception des nantis et des riches de notre pays qui conservent leurs privilèges, la France en a assez d’un gouvernement qui délaisse lamentablement les classes moyennes et les citoyens les plus modestes.

Clairement, le citoyen lambda a l’impression que Macron veut détruire la Nation, la démocratie et la République, alors qu’on ne peut imputer au Président une telle volonté.

Ainsi, est né le mouvement des Gilets Jaunes qui déferle sur nos villes et sur nos campagnes.

Et ce que l’on peut remarquer depuis le début des manifestations, c’est la mauvaise foi de certains ministres qui continuent à cautionner la politique néfaste du gouvernement, alors qu’ils auraient plus intérêt à modérer leurs propos et reconnaître certaines erreurs de gestion.

Ces ministres, ce sont essentiellement messieurs Castaner, Griveaux, Darmanin et Le Maire qui portent une parole inaudible pour une grande majorité de Françaises et de Français. En marge de ces macronistes, un premier ministre mal de plus en plus mal à l’aise qui, pris entre le marteau et l’enclume, se trouve devant de graves difficultés pour maintenir le cap des réformes. En fait, le chef du gouvernement Edouard Philippe issu des Républicains se retrouve aujourd’hui plutôt isolé dans une majorité LREM dont il ne semble pas partager réellement les principaux objectifs.

Pour survivre désormais, Macron doit remettre en question toute sa politique. Il ne devrait pas oublier que son élection aux présidentielles est un phénomène très accidentel uniquement lié au chaos démocratique de l’année 2017. Dans la réalité, les citoyens ont voté Macron pour deux raisons essentielles : d’une part, ils ont été médusés par l’affaire Fillon et d’autre part, ils ont manifesté leur inquiétude face à la montée de l’extrême droite représentée par Madame Le Pen. Et plus précisément, l’élection Macron n’est pas l’expression d’une véritable volonté républicaine, mais simplement l’ultime refuge pour éviter un désordre national.

Malheureusement, on ne peut que constater aujourd’hui, que ce désordre n’a pu être écarté. Macron nous conduit à un suicide collectif où les valeurs républicaines explosent. Nous sommes dans une situation extrême, avec ce qui se passe aujourd’hui.

Macron insulte la démocratie, Macron insulte la République.

Et on peut comprendre facilement que la révolte soit dans la rue.

Pour rétablir le calme, Macron devrait accepter de recevoir une délégation des Gilets Jaunes, ce qui serait un geste très positif.

Dans ce cas contraire, c’est l’explosion qui risque de « souffler l’Elysée » et de plonger la France dans le désastre. A ce moment-là, Macron et son gouvernement porteront l’entière responsabilité de cette catastrophe.

Gene REYNAUD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.