Madame Macron, une dame très particulière à l’Élysée

Emmanuel et Brigitte Macron © Pierre Reynaud Emmanuel et Brigitte Macron © Pierre Reynaud
Sous la Vième République, les épouses des présidents ont joué toutes, un rôle très différent selon leur personnalité et sur ce point, il faut dire qu’il n’y avait aucune ressemblance entre elles. Il faut préciser aussi que les époques n’avaient rien à voir avec notre temps d’aujourd’hui et donc, avec d’autres mentalités et d’autres traditions bien ancrées dans l’ancien monde.

Ainsi, Yvonne de Gaulle était une épouse effacée, même si elle était capable en secret d’influencer le général sur ses engagements politiques ou simplement sur le choix de ses ministres.

Claude Pompidou affichait un nouveau style de femme, moderne et libérée, alors qu’Anne-Aymone Giscard d’Estaing resta toujours dans l’ombre de son mari.

Quant à Danielle Mitterrand, elle s’afficha comme une activiste de gauche, militante engagée pour la révolution cubaine, peu disposée aux mondanités, laissant son président d’époux courir la prétentaine.

Par contre, Bernadette Chirac fut très discrète pendant la première mandature de Jacques dont les conquêtes féminines ne se comptaient plus à une certaine époque. Sous le second mandat, l’épouse bafouée se prit en main, garda la tête droite et joua un rôle de présidente digne et distinguée.

Lire la suite

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.