La France des pauvres

La France des pauvres © Pierre Reynaud La France des pauvres © Pierre Reynaud

Depuis dix ans, le nombre de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté en France augmente.

Cette aggravation est l’un des phénomènes les plus marquants parmi les évolutions analysées par l’Observatoire des inégalités.

En considérant une définition restrictive, c’est-à-dire le seuil de pauvreté situé à la moitié du revenu médian (855 euros par mois), le nombre de personnes pauvres a augmenté de 600 000 en dix ans, de 4,4 millions à 5 millions.

Au cours de la même période, le taux de pauvreté est passé de 7,3 % à 8 % de l’ensemble de la population.

La décennie 2000, et plus encore la crise déclenchée en 2008, ont marqué un retournement historique de la tendance : la pauvreté ne diminue plus en France.

Si l’on se réfère au seuil de pauvreté à 60 % du niveau de vie médian (1 026 euros par mois) seuil le plus souvent utilisé dans le débat public –, alors, c’est avec près de 9 millions de personnes pauvres qu’il faut compter en France.

Ce chiffre a augmenté de 820 000 au cours des dix dernières années.

La pauvreté ne frappe pas au hasard

Contrairement à un discours commun selon lequel la dégradation serait généralisée à tous les milieux – la crise serait partout –, la pauvreté ne frappe pas au hasard. Lire la suite ...



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.