Nicolas Dupont-Aignan

Gérarld Dahan a fait fort, il a piégé Monsieur Nicolas Dupont-Aignan par téléphone et réussi à lui faire dire certaines vérités sur Nicolas Sarkozy.

Au tout début de la discussion le piégé annonce qu'il souhaite plutôt une rencontre qu'un coup de téléphone car il est sur écoute (ça commence déjà bien) 

"...En plus, je suis sur écoute en permanence, j'en ai ras le bol..."

Dahan qui se fait passer pour Cantona annonce qu'il cherche quelqu'un pour l'aider dans le sujet du mal logement et Dupont-Aignan réponds rapidement.  

"Bien sûr que j'ai envie de travailler avec vous". "Si c'est un soutien à l'initiative du logement social je suis ravi de faire quelque chose".

L'imitateur lui pose la question: "Sincèrement, vous avez confiance en qui vous?"

Dupont-Aignan:

"J'ai absolument pas confiance en Sarkozy qui est une véritable catastrophe ambulante". "Non mais c'est... dramatique, dramatique, dramatique..."


Dahan:

"Sincèrement moi je pense que c'est une crapule".

Dupont-Aignan:

"Non mais moi je le pense aussi". "Que l'on soit clair, je ne serai jamais un rabatteur de Sarkozy, je préfère mourrir que ça!Que ce soit clair...".

Dahan:

"François Hollande, je dois le rencontrer demain, vous en pensez quoi?"

Dupont-Aignan:

"Je pense que c'est un type bien au fond..."

Dahan:

"Hollande c'est un pansement..."

 

Dupont-Aignan:

"...Enfin le pansement Hollande est mieux que le pansement Sarkozy! Mais ça ne changera rien". "Moi je pense qu'on est la veille d'une immense révolution" "Ce monde est pourri jusqu'à la moelle...".

Dahan:

"Moi je vous dis, j'ai un appel de Bayrou, moi je sens qu'il veut me voir, est ce que je dois y aller ou pas?"

Dupont-Aignan:

" Pfff... Allez-y Bayrou c'est mieux que Sarkozy il n'y a pas photo..."

Dahan:

" A quel niveau pour vous?"

Dupont-Aignan:

"Il est pas acheté par tous les mecs du CAC40, il est libre, il est plus libre voilà". En Parlant Dahan en pensant que c'est Eric Cantona "Ta parole à 1000 plus fois d'impact que la mienne...""Tu représentes trop dans l'opinion, voilà, fais gaffe!" (Faire attentionà quoi? ou à qui?). "J'aimerai que tu découvres vraiment qui est chacun!"

La conversation s'oriente sur Bayrou par la suite.

Dupont-Aignan:

"Hollande, oui je le connais, mais je ne le connais pas bien, par contre Bayrou je le connais très bien" "Je connais très bien ses faiblesses et ses forces". "

Dahan:

"C'est quoi ces faiblesses?"

Dupont-Aignan:

"Bayrou c'est un type très solitaire, c'est à dire qu'il utilise les gens mais qu'après il les lâche" "Mais c'est quelqu'un qui n'est pas lié au fric". "Ca c'est le bon coté de Bayrou". "C'est un paysan au sens noble". 

Dahan:

" c'est peut être un lâcheur alors..."

Dupont-Aignan:

"C'est pas un lâcheur  mais c'est un très solitaire et un peu vaniteux voilà entre nous". "Mais ne vas pas lui dire hein?"(rire)

Dahan:

"Non bien sûr"."c'est un bon bouseux mais vaniteux voilà".

Dupont-Aignan:

"Le problème de Bayron c'est qu'il a souvent laissé tomber les gens, Bayron c'est un paysan, son père était paysan, enfin ça compte tu vois, les valeurs ... Un type de la terre, il connaît"

Dahan:

" Qu'est ce que tu penses de Marine?"

Dupont-Aignan:

"Moi je n'aime pas le front national,ils ont des types dingues, moi je pense que Marinne est mieux que la presse ne le dit... Mais euh... qu'elle est prisonnière de ce front national".

La conversation s'oriente sur les sondages.

Le temps de parole  est proportionel à pourcentage dans les sondages.

Dahan:

"Mais ils se basent sur quoi?"

Dupont-Aignan:

"Sur les sondages, mais les sondages sont manipulés". "Tous les institus de sondages appartiennent à tous les mecs du CAC40" "Regarde la propriété des institus de sondages et puis tu as compris" "C'est pour ça que c'est très important de libérer la parole, et ça c'est ton rôle!".

 

La discussion se termine un peu plus loin par des "on les aura" et "la lutte continue".

 

Mise à jour: Ajout de ce morceau de discussion non divulgué sur la bande audio:

« Si Sarkozy est réélu, cela se terminera dans le sang. »*

« Cela finira dans la rue. Tu vois le pays supporter encore Sarkozy cinq ans ? ».*

*Source: RUE89

Qu'ajouter à ça? Même si la manière d'obtenir les vraies pensées de Nicolas Dupont-Aignan n'est pas très noble, le contenu de la discussion est instructive. Dupont-Aignan avait l'air honnête dans ses propos et voulait réellement faire changer les choses. Mais il est totalement halluçinant d'entendre quelqu'un dire qu'il préfère mourrir plutôt que de faire les rabatteurs pour Sarkozy. C'est quand même bizzare d'entre un homme politique parler aussi clairement, je n'en ai plus l'habitude.

Pour que l'oubli et l'ignorance ne soit pas les armes de la politique.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.