Geoffroy Stern
Fondateur et dirigeant d'InnovCap
Abonné·e de Mediapart

8 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 juil. 2017

Wifi à bord des avions : un marché en pleine expansion

Une connexion internet haut-débit à bord des avions: bientôt une réalité pour tous les passagers.

Geoffroy Stern
Fondateur et dirigeant d'InnovCap
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La connectivité en vol Geoffroy Stern

Surfer sur internet, répondre à ses mails ou regarder un film en streaming à 10,000 mètres d’altitude sera prochainement une réalité pour tous les passagers. Avec l’explosion du nombre de smartphones et le développement des réseaux terrestres (4G, fibre..), être en permanence connecté est devenu une habitude pour la majorité des individus. Ainsi au sol ou dans les airs, la connectivité est perçue comme une priorité, comme en témoigne l’étude publiée par Inmarsat et GfK en 2016 (9 000 passagers interrogés dans 27 pays): plus de 90% des passagers souhaitent aujourd’hui bénéficier de l’internet haut-débit à bord des avions et 70%  voyagent avec au moins deux appareils électroniques personnels (smartphone, tablette et ordinateur portable). Par ailleurs, 54% indiquent même préférer le wifi à un repas durant le vol.

Selon Geoffroy Stern, plus de 17,000 avions commerciaux dans le monde offriront de la connectivité en vol à leurs passagers d’ici 2021, à comparer à seulement 6 500 en 2016 (dont la majorité aux Etats-Unis). En janvier 2017, plus de 80 compagnies aériennes avaient installés ou s’étaient engagées à déployer une solution de connectivité en vol pour leurs passagers, soit une douzaine de plus que l’année précédente.

Les compagnies aériennes ont progressivement pris conscience que la qualité du wifi offert à leurs passagers avait un impact direct sur leur marque. Certaines d’entre elles ayant pu pâtir au cours des deux dernières années d’une qualité de service médiocre, elles requièrent dorénavant de la part de leurs fournisseurs des Service Level Agreements (SLAs- engagements de service) plus stricts, et veulent s’assurer que la bande passante livrée à l’avion puisse satisfaire la demande croissante des passagers. Ce que veulent surtout les passagers (75%, d’après l’étude d’Inmarsat/GfK) c’est la fiabilité de la connexion (pas d’interruption de service notamment) davantage que la vitesse du débit (19%) ou le prix (6%).

Par conséquent, les opérateurs de réseau (solution terrestre ou satellitaire), situés en amont de la chaine de valeur jouent un rôle de plus en plus important au sein de l’écosystème : la nouvelle génération de satellites multifaisceaux (au niveau mondial) et de réseaux Air-To-Ground (aux Etats-Unis et en Europe uniquement) devraient fortement accroître les capacités en bande passante, permettant ainsi aux compagnies aériennes d’améliorer l’expérience passager. Les leaders de l’industrie tels qu’Inmarsat, Intelsat, SES, Viasat/Eutelsat, et des nouveaux entrants comme SmartSky Networks aux Etats-Unis vont déployer des réseaux pouvant offrir des débits bien plus importants.

Aujourd’hui encore dans sa phase de démarrage, le marché de la connectivité en vol devrait bénéficier d’une croissance structurelle avec un quasi triplement du nombre d’avions connectés d’ici 2021. En termes de dynamiques régionales, l’Amérique du Nord étant aujourd’hui de loin le marché le plus mature, c’est le reste du monde qui sera le moteur de cette croissance. L’augmentation du nombre d’avions connectés et l’accroissement attendu de la consommation en bande passante par passager militent pour un développement soutenu du marché de la connectivité en vol.

Au-delà de la connectivité cabine, les prochaines années verront l’émergence de l’avion ‘’intelligent’’. Avec la transmission en direct d’informations recensées par la multitude de capteurs embarqués, les compagnies aériennes vont déployer des stratégies ‘’big data’’, permettant ainsi d’optimiser les opérations de vol, la sécurité aérienne et contribuer au design de l’avion du futur.

Geoffroy Stern

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot